Plates-formes modulaires d’acquisition et de traitement de signaux

Le 21/12/2010 à 0:00  

National Instruments a annoncé les châssis RIO MXI-Express NI 9157 et NI 9159 ainsi que le châssis Ethernet RIO NI 9148, qui rejoignent le modèle existant EtherCat NI 9144, dans l’offre des châssis d’extension de la plate-forme NI CompactRIO.
Reposant sur la technologie d’entrées/sorties reconfigurables), ces châssis offrent les avantages du traitement par des composants FPGA embarqués et des modules d’entrées/sorties de la Série C aux applications nécessitant des centaines, voire des milliers de voies, telles que l’imagerie acoustique. Les nouveaux châssis d’extension MXI-Express RIO à 14 emplacements intègrent un FPGA Xilinx programmable avec le Module NI LabView FPGA pour réaliser des mesures, des algorithmes de contrôle et de traitement de signaux personnalisés. La liaison MXI-Express assure la transmission en continu à la vitesse de 200 Mo/s des données entre plusieurs châssis montés en série et un seul contrôleur, ouvrant la voie à des applications mettant en œuvre des dizaines de modules de la série C dotés de voies d’entrées/sorties analogiques, numériques et de communication (contrainte, accélération, tension isolée voie-à-voie, tension simultanée, etc.).


Les châssis NI CompactDaq, supportant les modules de la série C, se mettent également à Ethernet pour offrir de plus grandes portées et vitesse d’acquisition. Les modèles existants communiquent à un PC via leur port USB. Le châssis NI cDAQ-9188 est, lui, équipé d’une interface Ethernet Gigabit standard. En outre, ces châssis sont dotés d’une technologie de mise en réseau sans configuration et d’un utilitaire intégré pour leur configuration et leur surveillance via Internet.

 

Les cartes d’acquisition de la série X adoptent aussi une nouvelle interface. Lancées lors de NIWeek 2009, huit de ces cartes au format PCI Express et PXI Express ont été conditionnées dans un boîtier qui se connecte à un PC via leur liaison USB. Ces modules comptent jusqu’à 32 entrées analogiques, quatre sorties analogiques, 48 lignes d’entrées/sorties numériques et quatre compteurs. Ils couvrent une gamme de fréquences d’échantillonnage de 500 kéch./s (sur entrées analogiques multiplexées) à 2 Méch./s par voie (sur entrées analogiques avec échantillonnage simultané).
Enfin, toujours dans le domaine de l’acquisition, NI propose désormais les modules de conditionnement de signaux SC Express qui se connectent en face avant d’un châssis PXI sur des cartes d’acquisition appropriées. Ce qui évite le recours à un système de conditionnement déporté. Trois modules sont disponibles depuis mai 2010 pour la mesure de contrainte, de charge, de force et de couple, la mesure de température par thermocouple et pour la mesure de tension jusqu’à 300 V via des entrées analogiques isolées. Ils sont, aujourd’hui, complétés par le module d’entrées par pont pour la mesure dynamique de contrainte, jusqu’à des fréquences d'échantillonnage de 102,4 kéch./s par voie.
Youssef Belgnaoui

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap