Test électrique : le contrôleur d’installation joue la carte de la convivialité

Le 22/03/2010 à 20:53  

Le contrôleur multifonctions CA 6116 de Chauvin-Arnoux guide l’opérateur
pour tous les tests d’installations électriques exigés par la norme IEC60364-6.
Il propose par ailleurs des fonctions de mesures complémentaires.

Avec son contrôleur d’installation électrique CA 6116, Chauvin-Arnoux met l’accent sur l’ergonomie et la compatibilité aux normes internationales. Fini, l’affichage de codes d’erreur à déchiffrer. Contrairement à son prédécesseur le modèle CA 6115 lancé il y a une dizaine d’années, le dernier né dispose d’un écran graphique monochrome de 5,7’’ sur lequel s’affiche des messages clairs. La présence d’une tension dangereuse aux bornes de l’appareil ou un mauvais branchement seront clairement énoncés par une phrase dans la langue de l’utilisateur (5 langues disponibles). Mieux, il propose une aide dédiée à chaque mesure par l’affichage à l’écran d’un schéma et de la démarche à suivre, ainsi qu’une assistance à l’interprétation des résultats.
Vérifier la conformité des installations électriques
Cet appareil vise avant tout à vérifier la conformité des installations électriques dans les bâtiments d’habitat, tertiaire ou industriel, selon la norme internationale IEC60364-6. Il convient à tout type de régime de neutre (TT, TN, IT) et est donc à même de réaliser les mesures de terre, d’isolement et de continuité ainsi que les tests de disjoncteurs différentiels jusqu’à 550 V. Les alarmes sont réglées par défaut selon la norme internationale mais le client peut ensuite paramétrer l’appareil selon les spécificités locales: NF C 15-100 en France, VDE 100 en Allemagne, BS 17 th Edition au Royaume-Uni, ÖVE EN-1 en Autriche ou encore SEV en Suisse. « Nous nous sommes appuyés sur nos filiales pour développer un appareil adapté aux exigences normatives locales. Il existe en effet quelques différences selon les pays en termes de type de fonction utilisée, de seuil de validation des mesures, de tensions appliquées, etc. », observe Marina Berho, chef de produits chez Chauvin-Arnoux.
Pour éviter la prise de notes sur le terrain, le CA 6116 offre la possibilité de préparer des campagnes de mesures directement depuis l’instrument ou sur PC via un logiciel fourni. Les résultats des tests sont ensuite mémorisés et hiérarchisés selon le site, le lieu et l’équipement testé. L’analyse des mesures peut être réalisée sur PC via le logiciel d’exploitation Dataview. « Cet outil propose sous forme d’arborescence un accès direct aux données enregistrées dans l’appareil. Sur cette arborescence figurent les différentes zones où ont été réalisés les tests. En cliquant sur une zone particulière s’affiche les différents tests effectués et leur conformité ou non à la norme. Sur la fenêtre adjacente sont présentés les résultats détaillés du test sélectionné dans l’arborescence », explique Marina Berho.
Proposer des mesures complémentaires
Le CA6116 ne se contente pas de réaliser les tests imposés par les normes. Il propose quelques mesures complémentaires pour une expertise plus poussée. Ainsi, il réalise des mesures de courant jusqu’à 200 A à l’aide d’une pince ampère métrique (en option). Mais il délivre également le sens de rotation de phases. Il mesure des puissances actives (jusqu’à 110 kW en monophasé et 330 kW en triphasé) et les harmoniques de tension et de courant jusqu’au 50e rang. Cet appareil de test “tout en un” et ses accessoires de connexion est commercialisé au prix de 1350 euros.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap