Un calibrateur électrique sous haute protection

Le 05/12/2011 à 10:43  

Fluke a décliné son système d’étalonnage “multiproduit” haut de gamme 5520A en une version intégrant une protection contre les courts-circuits et les courant réinjectés.

 

Les personnes en charge de l’étalonnage d’appareils de mesure électroniques, en particulier des testeurs d’isolement, sont parfois confrontées à près de cinq pannes par an de leur calibrateur. La raison est simple : « Ces personnes oublient que certains types de testeurs d’installation électrique injectent du courant pour réaliser les mesures. Lorsqu’ils sont connectés aux entrées d’un système d’étalonnage, ils provoquent alors des dégâts importants », constate Jean-Louis Jouanneaud, responsable application chez MB Electronique, distributeur en France des produits d’étalonnage de l’américain Fluke.
C’est pour pallier ce risque que Fluke a développé le calibrateur “multiproduits” 5522A. Dérivé de la version haut de gamme 5520A, ce nouveau modèle dispose de la protection contre les courants réinjectés, en plus de la protection déjà existante contre les courts-circuits. « Le redéveloppement de la plate-forme a permis une protection supplémentaire sans dégrader les spécifications, et de repenser l’utilisation de l’appareil », indique Jean-Louis Jouanneaud. L’interface utilisateur du 5522A a en effet subi un léger lifting mais le calibrateur se distingue surtout de son aîné par sa portabilité, autorisant ainsi un transport sur site, dans une valise robuste.


Options pour les oscilloscopes


En termes de fonctionnalités et de spécifications, on retrouve ce que pouvait proposer le modèle 5520A, en particulier l’éventail des instruments de mesure contrôlables : multimètres jusqu’à 6,5 chiffres, pinces de courant, analyseurs d’harmoniques de puissance, tableaux de bord, capteurs de température et de pression via des modules, calibrateurs de process, enregistreurs, wattmètres et oscilloscopes jusqu’à 600 MHz ou 1,1 GHz (options).
Le 5522A peut générer des tensions et courants continus (0 à ±1 020 V et 0 à ±20,5 A), des tensions et courants alternatifs (1 mV à 1 020 V et 29 μA à 20,5 A), deux tensions de sortie ou alors une tension et un courant pour simuler une alimentation. Les gammes de résistance (0 à 1 100 MW) et en capacité (220 pF à 110 mF) sont également identiques à celles de la version haut de gamme. Le système 5522A qui intègre des interfaces RS-232 et GPIB peut par ailleurs être entièrement automatisé avec le logiciel de gestion d'étalonnage Met/Cal Plus.
Cédric Lardière

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap