Un grand écran pour ne rater aucun détail

Le 20/10/2008 à 10:46  

La taille de l’écran et la couleur de l’appareil ne passent pas inaperçues. Sous ces caractéristiques externes se cachent des instruments capables d’acquérir dans une mémoire de 256 Mpoints des signaux à échantillonner à 40 Géch./s !


Jusqu’à présent, d’une série à l’autre, les oscilloscopes de LeCroy présentaient certains points communs au niveau du design et de l’interface homme-machine. Ils marquaient ainsi leur appartenance à une même famille. Avec les appareils de la série WavePro 7 Zi, LeCroy rompt avec cette tradition. Inutile de s’approcher de l’appareil pour s’en rendre compte. Par son enveloppe noire, il se démarque de n’importe quel oscilloscope du marché. En y regardant de plus près, on distingue d’autres changements. Par rapport à la gamme Wavepro7000, sa silhouette s’est beaucoup amincie : de 20 cm en profondeur. Mais elle a pris 9 cm en hauteur et 7 cm en largeur. La raison de l’élargissement de la face avant ? L’intégration d’un écran de 15,3 pouces de diagonale. Les WavePro 7 Zi sont donc dotés des plus grands écrans du marché (ceux de leurs concurrents affichent une diagonale de 12,1 pouces). Mais ce n’est pas la seule particularité de ces afficheurs. Ces derniers sont tactiles et proposent une définition WXGA (1 280 x 768 pixels). Le format 16/9e est une originalité dans le secteur de l’oscilloscopie. Les grands écrans deviennent indispensables pour l’affichage de toute la profondeur mémoire, l’ensemble des informations liées à l’analyse d’un bus série ainsi que la visualisation simultanée des signaux analogiques et numériques. A droite de l’écran, on remarque une autre spécificité. Le panneau de contrôle est amovible. Ainsi l’utilisateur peut déporter, s’il le souhaite, les boutons de réglages pour en faciliter la manipulation. Côté performances, la série WavePro 7 Zi affiche selon les modèles une bande passante de 1,5 à 6 GHz. Leur cadence d’acquisition maximale atteint 20 Géch./s sur quatre voies et 40 Géch./s sur deux voies (celle du modèle 1,5 GHz est respectivement de 10 Géch./s et 20 Géch./s mais une option permet de la doubler). Leur mémoire d’acquisition s’étend selon les options de 10 Mpoints et peut être étendue à 128 Mpoints (20 Mpoints et 256 Mpoints sur deux voies). Pour assurer l’acquisition à de telles cadences et la mémorisation d’un si grand nombre de points, LeCroy a repensé son architecture matérielle baptisée
X-Stream.
La deuxième génération de cette technologie exploite des segments de mémoires de longueurs variables de façon à optimiser leur traitement par les quatre cœurs du processeur Intel Core 2 Quad cadencé à 2,5 GHz associé à des bus séries, un système d’exploitation de 64 bits et 8 Go de mémoire Ram. Ce processus autoriserait un traitement de 750 000 mesures par seconde. Pour le transfert rapide des données vers un PC, LeCroy propose l’interface LSIB qui repose sur le bus PCI Express x4 et autorise des débits de 500 Mpoints/s sur 100 Mpoints de mémoire. Deux cartes spécifiques doivent être installées de part et d’autre. Il est également possible de connecter un boîtier externe optionnel à l’appareil pour le doter de 36 voies numériques supplémentaires.
Cette gamme d’appareils dont le prix s’étale entre 21 400 et 63 900 euros propose bien entendu une très large panoplie de traitement, d’analyse et de recherche d’anomalies des signaux que nous ne pourrions pas tous évoquer ici. Le système de déclenchement TriggerScan et la fonction WaveScan pour la localisation d’événement sur un grand nombre d’acquisitions font partie de ses outils.
Alors que la plupart de ces appareils sont dotés d’entrées commutables, certains modèles ont la particularité de proposer en face avant quatre entrées 50W et quatre entrées 1 MW. Ce qui évite le recours à un adaptateur.


 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap