Les jauges de contraintes s’impriment sur substrat plastique souple

Le 09/02/2016 à 10:40  

Le Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles et les nanomatériaux (Liten), qui est l’un des trois instituts de CEA Tech (au même titre que le List et le Leti), annonce avoir utilisé une technique d’impression pour fabriquer des jauges de contraintes sur substrat plastique souple. Si des prototypes de jauges de contraintes sur de tels substrats ont déjà été dévoilés par le passé, c’est la première fois, selon le Liten, que les capteurs obtenus présentent des performances équivalentes à celles des jauges fabriquées à partir de procédés standards. Ils présentent notamment un facteur de jauge (variation relative de résistance par rapport à la déformation appliquée) de 10.

Par rapport aux jaunes classiques, ces composants issus de l’électronique imprimée présentent plusieurs avantages : un coût de production réduit (10000 capteurs par mètre carré pour une dizaine d'euros seulement, selon le Liten), la possibilité de les « co-imprimées » avec d'autres types de capteurs (de température, piézoélectriques, etc), la compatibilité avec de grandes surfaces planes ou courbes (possibilité d'épouser la forme d’une canalisation, par exemple).

Un premier démonstrateur a d’ores et déjà été réalisé dans le cadre du projet européen Smart Urban Water qui cible une application de contrôle multiparamètres d'un réseau de distribution d'eau potable. Parmi les autres débouchés possibles, citons : la surveillance des contraintes mécaniques dans les structures industrielles (bâtiment, usine, aéronautique..), les batteries électriques, les piles à hydrogène, mais aussi la robotique, la logistique industrielle, etc.