Zeiss salue le retour du suramortissement fiscal

Le 14/02/2019 à 15:30  

La division Métrologie Industrielle de Carl Zeiss, spécialiste des solutions de mesure tridimensionnelle, annonce que son offre de machines et de logiciels s’inscrit dans le cadre du nouveau dispositif de suramortissement mis en place pour deux ans, à compter du 1er janvier 2019. Cet aménagement reprend le principe de la déduction fiscale qui avait soutenu l’investissement industriel de 2015 à 2017, reformulé par la loi de finances 2019.

Si le taux d’amortissement supplémentaire est fixé comme précédemment à 40 % de l’investissement, la nouvelle formule est cette fois réservée aux PME, entreprises de moins de 250 salariés réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros. Autre condition, les biens éligibles doivent concerner la robotique ou la transformation numérique, selon 7 catégories de matériels et de logiciels définies par la loi. Parmi elles, citons les équipements robotiques et cobotiques, les logiciels utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation, les capteurs physiques collectant des données sur la chaîne de production ou encore les machines de production à commande programmable ou numérique.

Zeiss souligne par ailleurs que ce suramortissement robotique et de transformation numérique s’applique également aux biens pris en location ou en crédit-bail.