Des analyseurs d’oxyde d’azote ciblés au près des applications

Le 09/05/2006 à 0:00  

Le fabricant suisse Eco Physics lance une version économique de ses analyseurs de gaz. A partir de 11 000 euros, ces équipements standard sont ciblés pour une application. Et dépouillés de toute option spécifique.
Eco Physics a une réputation qui lui colle à la peau : “cher”. Les analyseurs du fabricant suisse spécialiste de la mesure des oxydes d’azote par chimiluminescence se retrouvent plus souvent dans les laboratoires de référence que sur le terrain. Pour attaquer le “gros du marché”, Eco Physics lance la gamme CLD, avec un prix d’appel à 11 000 euros. "Ils n’ont rien changé à la qualité du produit, souligne Michel Vinouse de Sistec (qui distribue Eco Physics depuis l’an dernier). Ils ont seulement enlevé toutes les options spécifiques". De plus, selon le concept modulaire, le client choisit les fonctions dont il a besoin. Quel type de composant veut-il mesurer ? NOx, NO, NO2, NH3, NOX aminés ? Sur quelle gamme de mesure ? 1 ou 2 entrées d’échantillons ? "En définissant ainsi les critères les plus importants, poursuit M. Vinouse, nous proposons une configuration de base la plus économique possible".
Unité de calibrage, prétraitement de l’échantillon, entrée chauffée… les options peuvent être ajoutés plus tard. Si nécessaire. En version rack 19’’ ou en équipement mobile, le fournisseur compte ainsi toucher toutes les applications, qu’il s’agisse de mesures à l’émission (contrôle de combustion, de chaudières, usines d’incinérations, turbines…), de mesures à l’air ambiant (en poste continu ou dans des stations mobiles) ou encore de contrôle en production (en ligne ou contrôle qualité). Dans la gamme des ppt, l’analyseur répond aussi aux applications en zone purifiées (salle blanche, recherche pharmaceutique…).

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap