Des chercheurs ouvrent la voie des batteries « intelligentes »

Le 06/10/2020 à 9:59  

Pour ouvrir la voie des batteries « intelligentes » du futur, une équipe internationale regroupant des chercheurs du laboratoire Chimie du solide et Énergie (CNRS/Collège de France/Sorbonne Université), du Laboratoire de réactivité et chimie des solides (CNRS/Université Picardie Jules Verne) – au sein du Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie fondé (RS2E), piloté par le CNRS –, de la Hong Kong Polytechnic University, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de la Dalhousie University a adopté une approche transdisciplinaire, et encore peu explorée, celle d’incorporer des fibres optiques munies de capteurs dits « de Bragg » (FBG) dans des cellules de format 186503.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap