Dix minutes suffisent pour mesurer les points de rosée

Le 30/09/2009 à 21:12  

Michell Instruments affirme que son hygromètre portable MDM300 est capable de mesurer des points de rosée jusqu’à -70 °C et en moins de 10 min. Pour y parvenir, les utilisateurs n’ont plus à mettre en œuvre un siccatif pour l’assèchement du capteur de l’appareil.
Après une entrée dans le domaine de la mesure d’oxygène avec l’introduction d’une première gamme complète d’analyseurs (voir Mesures n° 814), le spécialiste britannique en mesure d’humidité Michell Instruments revient à ses premiers amours en introduisant l’hygromètre à point de rosée portable MDM300. L’originalité de ce modèle réside dans sa vitesse de mesure : le relevé précis des points de rosée est désormais possible jusqu’à  -70 °C et en moins de 10 min. Les utilisateurs n’ont ainsi plus besoin d’attendre leurs résultats pendant des jours, affirme la société.
Ces résultats sont obtenus via un capteur, dont le fonctionnement repose sur l’absorption de vapeur d’eau à travers un “sandwich” poreux et non conducteur entre deux couches conductrices, le tout sur un substrat céramique, évitant l’utilisation d’un siccatif pour l’assèchement du capteur. Ainsi toutes les mesures, et non plus uniquement la première d’une série, s’effectuent sans attendre que le siccatif ait joué son rôle.
Temps de transfert et de charge réduits
En ce qui concerne les autres spécifications, l’hygromètre MDM300 affiche une gamme de mesure comprise entre -100 °C et +20 °C (mesure calibrée), voire +30 °C (lecture seule), une résolution de mesure de 0,01 °C, une répétitivité des mesures inférieure à 0,1 °C, une hystérésis de 0,05 °C, une profondeur mémoire de 8 Mo, etc.
Michell Instruments a également porté son attention sur l’amélioration du transfert des données, ou de la configuration de l’instrument, avec une connexion sans fil Bluetooth, d’une portée maximale de 5 m, vers un PC et en parallèle sur l’autonomie du MDM300. L’association de batteries NiMH et de circuits de gestion de l’alimentation assure une autonomie de 48 h, d’où une durée opérationnelle sur le terrain plus longue. Un chargeur est même disponible pour recharger une batterie plate à 90 % de son niveau total en moins de 20 min.
Signalons que l’hygromètre de Michell Instruments est un appareil portable, de dimensions (PxLxH) 218 x 170 x 90 mm, pesant 1,3 kg et d’indice de protection IP66.
Différents systèmes d’échantillonnage sont par ailleurs disponibles, de simples orifices fixes de mesure basse pression jusqu’à des systèmes d’échantillonnage configurables pour les pressions jusqu’à 400 bar (300 bar en standard), ainsi qu’une panoplie de capteurs externes.
Connectés à l’entrée alimentée en 4-20 mA de l’hygromètre, ces derniers relèvent les points de rosée, les pressions ou les températures. Le calcul de compensations de pression et de température par rapport aux paramètres d’humidité est également réalisable.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap