JRI a conçu un service clés en main pour la surveillance des températures

Le 11/07/2008 à 17:46  

JRI a lancé, au début de l’année, Sirius Web, une solution clés en main de surveillance des températures qui assure la traçabilité des données et alerte en cas d’incident. Les données, hébergées chez le constructeur, sont consultables via Internet.

Avec la solution Sirius Web de JRI il ne faut pas raisonner produit mais abonnement. « Nos clients ont besoin de mesures et de traçabilité, mais ils ne veulent surtout pas s’encombrer d’outils, de techniques ou de gestion des données », précise Eric Cartalas, directeur commercial de JRI. L’idée est d’apporter une solution “numérique” la plus simple possible pour ceux qui ne veulent pas s’embarrasser d’informatique, de fils, de logiciels, de PC, de pile. « Dans le cadre de l’abonnement, nous mettons à la disposition du client le matériel, puis nous nous occupons de tout », souligne Eric Cartalas. L’utilisateur peut consulter toutes ses données sur n’importe quel PC à partir de codes d’accès. Il peut aussi opter d’être seulement prévenu en cas d’alerte par SMS, e-mail ou appel téléphonique, selon son choix.
Au tout début de la chaîne, il y a un capteur de température sans fil : le Spy RF développé par JRI il y a 3 ans. Il intègre un enregistreur qui peut collecter plus de 20 000 points de mesure. Aujourd’hui, plus de 10 000 enregistreurs Spy RF sont déjà installés. « On s’adapte à tous les marchés, souligne Eric Cartalas. Dans les cuisines des restaurants, il n’y a pas besoin de certificat d’étalonnage en bonne et due forme, dans l’industrie pharmaceutique, il en faut un avec le logo Cofrac. »

L’originalité de Sirius Web vient du fait que les données en provenance du capteur ne sont plus envoyées directement vers un PC mais vers une “boîte grise”, la Sirius Box, en quelque sorte une mémoire tampon. Par radiofréquence, celle-ci peut recevoir les données en provenance de 20 enregistreurs Spy RF dans un rayon d’environ de 100 à 500 mètres de portée.

« Nous avons beaucoup investi dans notre protocole de communication, indique Eric Cartalas. Nous sommes sur des applications qui peuvent connaître des variations rapides. Pour des raisons d’économies d’énergie, nous avons abandonné l’idée d’un système maître esclave. » Il prend la main en cas d’alerte uniquement pour expédier un message.

Un capteur et une boîte grise suffisent au client. Il n’a besoin de rien d’autre. Les données stockées dans la Sirius Box sont transférées via une communication GPRS sur un serveur géré par JRI qui assume l’administration, la surveillance des données, les astreintes, l’envoi des alertes…
« Nous travaillons avec des professionnels de l’hébergement de données et nous utilisons des serveurs sécurisés, précise Eric Cartalas. Nous offrons donc à nos clients un niveau de sécurité qu’ils ne pourraient pas s’offrir tous seuls. » L’offre devient extensible à partir d’un capteur.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap