La caméra infrarouge accède à la haute résolution

Le 27/02/2012 à 14:30  

Flir Systems lance une nouvelle génération de caméras infrarouges pour les applications scientifiques et la R&D. Ces modèles haut de gamme se distinguent notamment par leur très haute résolution et leur ergonomie.

 

En développant la série SC8000, Flir Systems a souhaité rompre avec l’existant. « Il ne s’agissait pas de rajouter des fonctionnalités supplémentaires aux caméras des générations précédentes, mais d’effectuer une refonte complète de notre gamme en offrant une nouvelle plate-forme optique, électronique et mécanique », annonce Loïc Prémartin, directeur des ventes EMEA pour les marchés R&D, scientifique et imagerie gaz. La résolution atteinte, par exemple, est inédite : les caméras intègrent une nouvelle génération de détecteurs InSb de 1 280x1 024 pixels. Elles fournissent ainsi quatre fois plus d’informations que les modèles courants (qui se limitent généralement à 640x512 pixels). Pourtant, « la cadence d’acquisition s’élève à 100 images/s en plein format ! », ajoute Loïc Prémartin. En accédant à la haute résolution, les nouvelles caméras autorisent toutes sortes d’applications, y compris les plus exigeantes. Il est possible par exemple de réaliser des mesures à plus grande distance ou d’inspecter des objets de très faibles dimensions.
Avec la série SC8000, c’est aussi la première fois que le fabricant choisit de rassembler, dans une seule et même caméra destinée aux applications scientifiques, les technologies qu’il maîtrise déjà pour d’autres marchés (celui de la maintenance, en particulier).
On retrouve ainsi l’intégration d’une caméra dans le visible, ou encore la possibilité d’utiliser une connexion Wi-Fi. « Cette fonction, que l’on trouve pour la première fois sur des caméras à usage scientifique, autorise la commande de la caméra à distance (depuis un smartphone, par exemple) et permet d’obtenir l’image thermique en temps réel », souligne Loïc Prémartin. Lorsque la caméra est montée sur un banc d’essai, il n’est plus nécessaire de tirer un câble pour la raccorder au PC, ou d’attendre la fin de l’acquisition pour voir les résultats…

Une ergonomie repensée
Comme des caméras portables, les modèles SC8000 disposent également d’un écran LCD tactile et détachable. Une particularité qui procure un certain confort d’utilisation lorsque la caméra doit être placée dans un endroit difficile d’accès. De plus, les caméras intègrent une fonction d’orientation automatique de l’affichage. Les résultats sont donc toujours lisibles “dans le bon sens”, quelle que soit la position de l’écran. Il existe également des Leds de contrôle (sur la face arrière de l’appareil) qui renseignent l’utilisateur sur la qualité du signal transmis entre la caméra et le PC.
En terme de mesures, les caméras distinguent de très faibles écarts de température (jusqu’à 18 mK). Il est même possible de descendre jusqu’à 1 mK dans des applications spécifiques telles que l’analyse thermomécanique. Le degré de précision des caméras exige aussi une maîtrise des échanges thermiques au cœur de l’appareil. Ainsi le fabricant a intégré dès le départ un système de circulation d’air adapté, pour que la température interne reste faible et stable. Mais contrairement aux caméras refroidies “classiques” qui disposent d’une gamme de mesure relativement étroite, les nouveaux modèles intègrent aussi une fonction  brevetée destinée à accroître leur dynamique. Ils peuvent ainsi mesurer des températures allant jusqu’à 3 000 °C. Enfin, le fabricant a dû aussi apporter un certain nombre de changements dans l’électronique de la caméra pour supporter le nouveau type de détecteur. Ainsi, « les caméras sont équipées d’un processeur dix fois plus rapide que ce que l’on proposait jusqu’à présent », précise Loïc Prémartin. Elles intègrent également des sorties Gigabit Ethernet et Camera Link Medium.
Pour s’offrir un modèle haut de gamme doté d’un détecteur HD, il faut compter près de 180 000 euros. Mais des modèles avec un détecteur standard sont disponibles à partir de 80 000 euros.
Marie-Line Zani-Demange

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap