La caméra infrarouge s'offre quatre fois plus de résolution

Le 02/10/2006 à 0:00  

Destinée aux applications les plus exigeantes en termes de qualité d'image et de mesure, la caméra ThermaCam P640 de Flir Systems offre une résolution de 640 x 480 pixels, soit quatre fois plus que les modèles que l'on trouve actuellement sur le marché.
Quelques mois après avoir lancé l'InfraCam, la première caméra infrarouge de sa catégorie à moins de 6 000 euros, Flir Systems revient sur le marché des caméras haut de gamme et creuse une nouvelle fois l'écart. Le marché visé n'est plus celui des techniciens de maintenance, comme dans le cas de l'InfraCam, mais celui des experts et des prestataires de service. « La ThermaCam P640 est la première caméra infrarouge à matrice non refroidie dont le détecteur est doté d'une résolution de 640 x 480 pixels, souligne Loïc Prémartin, directeur commercial de la société. Par rapport aux modèles “classiques”, souvent limités à 320 x 240 pixels, elle permet de répondre aux applications les plus exigeantes en terme de qualité d'image et de mesure ». La caméra permet notamment de réaliser une meilleure analyse des petits objets à grande distance. « La mesure est aussi précise qu'avec une caméra classique même si la cible est deux fois plus éloignée », précise M. Prémartin.
La caméra se distingue également par sa grande sensibilité thermique (60 mK) et par un temps de réponse d'à peine 6 millisecondes. « Cela permet d'éviter les effets de traînée, que l'on reproche souvent aux caméras à matrice bolométrique », indique M. Prémartin.
Autre particularité, la caméra est dotée d'un très large écran LCD (5,6") qui pivote dans tous les sens. Que l'on oriente la caméra vers le sol ou vers une cible placée en hauteur, l'image est donc toujours en face de soi. A la fin des mesures, il suffit de “replier” l'écran contre le boîtier de la caméra.
Toujours pour assurer un meilleur confort lors de la prise de mesures, la poignée latérale et le viseur de la caméra s'orientent, eux aussi, dans n'importe quelle position. L'ensemble est intégré dans un boîtier en magnésium (plus robuste que l'aluminium) doté d'un indice d'étanchéité IP54 (accessoires compris).
Quant au reste, on retrouve toutes les fonctionnalités “classiques” des caméras infrarouge haut de gamme : un appareil photo numérique pour prendre des images dans le visible, un éclairage intégré, un pointeur laser, une aide en ligne (en plus de 60 langues…), une focalisation manuelle ou par autofocus, un zoom numérique (jusqu'à 8x), des alarmes sonores et visuelles, une alimentation par batteries Li Ion rechargeables, la possibilité d'enregistrer les images au format jpeg et de les transférer sur un PC via un port USB, et une large gamme de mesure (jusqu'à 2 000 °C en option).
Côté encombrement, la caméra n'est pas plus grande que le modèle ThermaCam P65 (qui visait le même marché). Et elle est plus légère (1,7 kg, batterie incluse). Un “petit” luxe à près de 40 000 euros.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.