La précision du capteur d’humidité passe sous le 1 %

Le 08/09/2008 à 19:07  

Rotronic, spécialiste de la mesure d’humidité relative annonce une précision de ± 0,8 % HR, voire ± 0,5 % HR pour sa nouvelle gamme HygroClip2. En plus, elle intègre des fonctions d’autodiagnostic, de calcul, et des alarmes pour prévenir l’utilisateur du prochain étalonnage.
Jusqu’à présent, en mesure d’humidité relative, ± 1 % d’HR à 23 °C restait la meilleure incertitude possible annoncée par les fabricants. Aujourd’hui, Rotronic relève le défi et annonce une incertitude en standard de ± 0,8 % HR. Il peut même descendre à ± 0,5 % HR pour certains capteurs “triés sur le volet”. « L’élément sensible est toujours le même, précise Thomas Ryan, directeur de la filiale française de Rotronic, c’est le traitement du signal qui améliore les performances métrologiques. »
Précision et autodiagnostic
Dans la génération précédente, la linéarisation du signal était réalisée à partir d’un ajustage sur deux points et une compensation en température qui utilisait une même valeur moyenne entre 50 et 200 °C. Dans la nouvelle gamme, le capteur garde en mémoire plus de 30 000 couples de points (humidité relative, température). Il corrige ensuite la valeur mesurée par rapport aux conditions les plus avoisinantes. « La correction est ainsi beaucoup plus affinée », précise Thomas Ryan. Pour obtenir une incertitude meilleure que 0,5 % HR, Rotronic réalise un tri en sortie de production et un étalonnage multipoint. « A ce niveau-là d’incertitude, les capteurs peuvent être utilisés comme étalons pour la vérification des performances d’autres capteurs ». On l’aura compris, il y a donc encore un peu plus d’électronique associée au capteur : un processeur (AirChip3000), avec un composant Asic dédié à la mesure, des microcontrôleurs et une mémoire numérique. Le tout est rassemblé dans un boîtier électronique de 9 x 9 millimètres de côté. Le capteur se dote également de fonctions d’autodiagnostic. Il est capable notamment de détecter la dérive dans le temps (la vérification du signal en picofarads est réalisée par une simulation de points de référence à différentes fréquences). Le cas échéant, le capteur émet une alarme. « C’est le client qui décide de l’écart qu’il peut tolérer », précise Thomas Ryan. Une mémoire enregistre plus de 2 000 jeux de données. Là encore, à partir d’un PC, l’utilisateur peut définir lui-même l’intervalle des enregistrements. Enfin, le capteur calcule le point de rosée.
Le capteur HygroClip2 est disponible en différentes versions : du simple capteur à enficher pour les appareils de mesure portatifs jusqu’aux capteurs sophistiqués à câble, pour les hautes températures et autres applications spéciales. Selon les types, la gamme d’utilisation est de 0 à 100 % HR et - 50 à 200 °C.
Côté sortie, le capteur est doté de deux sorties analogiques 0-1 V et d’une sortie numérique UART (Universal Asychronous receiver transmitter). Le signal analogique modifiable (2 x 0-1 V, pour les signaux d’humidité et de température) et l’interface numérique UART permettent d’intégrer l’Hygro Clip2 à tous les produits de la gamme Rotronic ainsi qu’à des solutions OEM ou à des applications spécifiques. Les capteurs peuvent être échangés et ne nécessitent pas d’ajustage après leur connexion.
Le développement de cette nouvelle gamme s’inscrit donc bien dans le concept général qui se dessine depuis plusieurs années : amener au plus près de l’élément sensible toutes les fonctionnalités du transmetteur.