L’anémomètre portable est presque toujours disponible

Le 14/11/2011 à 16:40  

En développant un instrument communiquant en numérique avec les sondes, Testo assure aux utilisateurs de son dernier anémomètre haut de gamme une disponibilité quasi permanente. Pour faire vérifier la sonde, elle peut être renvoyée au constructeur sans l’appareil auquel elle se connecte.

 

Lycée Raspail dans le XIVe arrondissement de Paris. L’endroit est un peu inhabituel pour le lancement d’un nouveau produit. Cela l’est beaucoup moins lorsque l’on sait que le lycée Raspail est un lycée technologique spécialisé dans les métiers de l’énergie et de l’environnement, et que le fabricant introduisant le produit est Testo. La société allemande vient en effet de dévoiler l’anémomètre haut de gamme 480.
Destiné à un large éventail d’applications, des bureaux d’études et de contrôle aux metteurs au point de CTA (Centrale de traitement d’air) en passant par les frigoristes, les services qualité, métrologique et/ou de maintenance de sites industriels, l’anémomètre 480 est une nouvelle génération d’instruments de mesures aérauliques portables. « Il s’agit d’un appareil numérique : l’ensemble des sondes intègrent la conversion des signaux de mesure analogiques en numériques, et communiquent de ce fait numériquement avec l’appareil », explique Marco Pereira, responsable produits chez Testo France.
Le constructeur a donc entièrement développé une gamme étoffée de sondes (à fil chaud télescopique, à hélice de diamètre de 16 ou 100 mm pour la vitesse de l’air, etc.) dont les poignées renferment l’électronique de conversion et une mémoire Eeprom pour le stockage des données d’étalonnage. « Ces valeurs d’incertitude, qui sont mises à jour, si nécessaire, lors des étalonnages, permettent à l’instrument de compenser directement les mesures… comme un anémomètre à poste fixe », ajoute Marco Pereira.
Un logiciel métier
En termes de maintenance, les utilisateurs ne sont également plus obligés de retourner la sonde à vérifier et l’instrument multiparamètre, les deux devant être étalonnés ensemble, en immobilisant l’appareil pour les autres grandeurs physiques. Signalons toutefois que les sondes (analogiques) existantes de Testo ne sont pas compatibles avec le modèle 480, qui ne peut d’ailleurs pas accepter d’autres sondes numériques du marché.
« La qualité de l’air est un sujet qui va devenir de plus en plus important à l’avenir. En rendant les locaux étanches, le personnel est confronté à des problèmes d’inconfort au niveau de l’air ambiant », constate Christophe Heil, directeur marketing et développement marché de Testo France. C’est pour ce type d’applications que le 480 a été conçu, avec notamment des mesures d’humidité et du dioxyde de carbone (CO2), une sonde d’éclairement lumineux (étendue de mesure de 0 à 100 000 lux), une autre pour la température rayonnante (sonde à boule noire ; 0 à +120 °C), une sonde de turbulence (0 à 5 m/s), etc.
Le fabricant a par ailleurs développé, pour l’anémomètre 480, le logiciel Easyclimate, livré en standard. Depuis un PC, l’utilisateur est en mesure de paramétrer la mise en page de ses rapports d’intervention, de les éditer, en complément des tickets imprimables directement depuis l’instrument. L’anémomètre 480 se distingue aussi par une utilisation simplifiée : l’écran couleur permet d’afficher simultanément les valeurs mesurées et/ou calculées, le trackpad et les deux touches de raccourcies personnalisables, assurent une navigation aisée dans les différents menus. Le transfert des données vers ou depuis le PC peut, par ailleurs, être fait via une clé USB, une carte SD ou le port infrarouge.
Cédric Lardière

 

L'anémomètre 480 en chiffres :
# 3 entrées pour sondes numériques
# Sonde à fil chaud (0 à 20 m/s), sondes à hélice de Ø de 16 mm (0,4 à 50 m/s) ou de 100 mm (0,1 à 15 m/s)
# Sonde d’humidité et de température (0 à 100 % HR et -20 à +40 °C), sonde IAQ (température, humidité, CO2 et pression absolue)…
# Mesures de température (thermocouple K) et de pression différentielle intégrées
# Etendues de mesure : -200 à +1 370 °C, 0 à 25 hPa ou 700 à 1 100 hPa
# Plage de température d’utilisation : 0 à +40 °C
# Mémoire : 10 000 mesures
# Autonomie : 8 h (sans sonde)


 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap