L’enregistreur de température joue la carte “verte”

Le 04/07/2011 à 9:25  

Dans le cadre de la mise en place d’une démarche éco-responsable, le français JRI Maxant a développé une version entièrement recyclable de ses enregistreurs Mini Spy RF.


Depuis plusieurs années déjà, chacun d’entre nous, en tant que citoyen, est invité à se comporter d’une manière  responsable vis-à-vis de l’environnement. Cela passe par les ampoules électriques basse consommation, le tri sélectif du verre et des piles électriques, le recyclage des équipements électroniques, etc. « Pour les produits à usage professionnel, aucune obligation environnementale particulière n’existe et la plupart des enregistreurs de température ambiante, à commencer par les nôtres, ne sont même ni démontables, ni recyclables, ni conformes à la directive RoHS », rappelle Éric Cartalas, directeur marketing et commercial de JRI Maxant.
Mais, depuis deux ans, un nombre plus important de groupes industriels intègrent dans les cahiers des charges la prise en compte de la politique interne du fournisseur en matière de protection de l’environnement. Fort de ce constat, le fabricant français lance le premier enregistreur compact  de température ambiante complètement recyclable. Baptisé Mini Spy RF Green, ce datalogger s’articule autour de trois éléments de base (pile au lithium, carte électronique et coque en polycarbonate), qui sont désormais entièrement démontables, sans compromis sur l’indice de protection (IP68).
Des spécifications techniques améliorées
La séparation des différents éléments rend possible leur recyclage dans les filières spécifiques correspondantes, et donc la réduction des déchets. « La limitation du bilan carbone est assurée par la proximité de l’approvisionnement. L’ensemble des composants du Mini Spy RF Green provient en effet de sous-traitants situés à moins de 50 km de notre usine de fabrication », ajoute M. Cartalas. Comme la pile est désormais accessible, sans être soudée, l’utilisateur peut très bien en changer au bout des quatre/cinq ans de durée de vie, ou plus tôt si l’utilisateur a modifié certaines caractéristiques techniques. Il est en effet désormais possible de réduire le temps d’échantillonnage (de 90 min à 1 s) et/ou d’allonger la portée du signal radio jusqu’à 70 m.
Le développement du Mini Spy  RF Green s’inscrit dans une démarche éco-responsable plus générale de JRI Maxant. La société a d’abord dû convertir sa production à la directive RoHS (sans plomb ni mercure). « Nous organisons également une “prime à la casse” des vieux enregistreurs, quelle que soit la marque, pendant un an. Un système de collecte auprès des clients et des distributeurs sera ensuite mis en place afin de recycler convenablement les enregistreurs de toutes les marques », explique M. Cartalas.
La société a même pensé à la notice d’utilisation et à l’emballage. Celui-ci sert à maintenir l’enregistreur vertical, ce qui évite de le jeter, et le manuel d’utilisation n’est disponible que sous un format électronique téléchargeable sur le site Internet du constructeur. Le français souhaite ainsi lancer une dynamique et inciter, pourquoi pas, d’autres acteurs…
Cédric Lardière

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap