Les sondes allient les radiofréquences et Ethernet

Le 17/09/2008 à 18:04  

Testo lance une solution de télésurveillance et d’enregistrement de températures et d’humidité. Baptisée Saveris, elle exploite jusqu’à 150 sondes dont les mesures sont rapatriées vers une base centrale par radiofréquences et/ou via un réseau Ethernet.
« Nous sommes persuadés que la solution Saveris va combler le fossé entre les enregistreurs et les instruments de contrôle de process », assure Burkart Knospe, patron de Testo. Il a confiance en l’avenir du système de surveillance que son entreprise lancera sur le marché cet été. Il faut dire que la société allemande, qui a consacré 13,6 % de son chiffre d’affaires en R&D en 2007, n’a pas lésiné sur les moyens. Vingt ingénieurs ont travaillé pendant environ deux ans, soit l’équivalent de 250 mois de travail, pour réaliser ce nouveau concept d’acquisition de mesures.
Saveris est une solution complète de surveillance et d’enregistrement de température et/ou d’humidité capable de rapatrier par voie radio et via un réseau Ethernet les mesures provenant de 150 sondes vers une base centrale. Ainsi, plus la peine de se déplacer sur site pour vérifier la température et l’humidité d’une chambre froide ou d’une installation industrielle qui exige le contrôle régulier de ces paramètres physiques. Les valeurs mesurées sont acheminées automatiquement selon une cadence prédéfinie vers la base centrale qui enregistre jusqu’à 40 000 points par canal. Cette dernière se connecte à un PC via une liaison Ethernet ou une liaison USB. Le PC n’est utile que pour l’affichage, le traitement et l’analyse des données mesurées. En cas de dépassement du seuil d’alarme d’une des sondes gérées par la base, celle-ci envoie une alerte aux personnes concernées par e-mail ou par SMS. L’alerte locale est donnée par le clignotement d’une Led. Mais il est également possible via une sortie relais de déclencher par exemple une alarme sonore ou visuelle. Les données mesurées sont accessibles via le PC auquel est raccordée la base mais également à tout utilisateur autorisé via son PC connecté à Ethernet. La base est le cœur du système. Elle dialogue avec les sondes et alerte de tout dépassement de seuil même lorsque le PC est éteint. Ainsi l’utilisateur n’aura pas à dédier un PC à cette application. Sur le PC, il pourra grâce au logiciel Saveris, réaliser la configuration initiale de l’installation puis visualiser sous forme de graphiques ou de tableaux toutes les données enregistrées. Testo a d’ailleurs cherché à simplifier au mieux la mise en place des sondes de mesures. « Nous avons réalisé différents tests avec des personnes qui ne connaissaient pas le système. Nous leur avons demandé d’installer Saveris sans consulter le manuel d’utilisation. Ces essais nous ont confirmé la simplicité d’installation de notre solution. Mais nous ne recommandons toutefois pas à nos clients d’utiliser aucun de nos instruments sans avoir pris connaissance du manuel d’instructions », rapporte Bukart Knospe. Pour installer une sonde radio, il suffit juste de presser un bouton situé à l’arrière du boîtier. L’illumination verte indique que la base l’a repéré, il suffit alors à l’opérateur de lui donner un nom et de spécifier les seuils d’alarme. Testo a opté pour une technologie radio propriétaire (opérant à 868 MHz en Europe) pour garantir la sécurité du relevé des mesures.
Divers modèles de sondes disponibles
Outre la base centrale, l’utilisateur a le choix entre plusieurs modèles de sondes de mesures couvrant différentes plages de températures. Testo propose des sondes de températures et des sondes de températures et d’humidité. Ces modules intègrent un afficheur pour visualiser localement les mesures.
Certains modèles sont dédiés à la communication radio alors que d’autres se connectent au réseau Ethernet. Lorsque la configuration du bâtiment limite la propagation du signal ou pour augmenter la portée radio, un module routeur assure la transmission des mesures de cinq sondes vers la base.
Enfin, un convertisseur radio/Ethernet peut recevoir par voie radio les informations provenant  de quinze sondes au maximum situées dans une zone et les acheminer via le réseau Ethernet jusqu’à la base.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap