Oceasoft et la Fondation Van Allen visent l’espace

Le 19/08/2015 à 12:47

Le montpelliérain Oceasoft, fabricant spécialisé dans les capteurs intelligents et connectés pour l’industrie, a annoncé la signature d’une convention de partenariat avec la Fondation Van Allen. La Fondation Van Allen, qui a été créée en 2012, conjointement par l'Université de Montpellier et les industriels 3D Plus, Airbus Defence & Space (ex-Astrium), Intespace et Zodiac Data Systems depuis 2014, soutient des projets de nanosatellites, grâce au mécénat d'entreprises et du grand public et avec l’accompagnement du Centre national d'études spatial (Cnes), de l’Agence spatiale européenne (ESA) et du Jet Propulsion Laboratory (JPL/Nasa).

Oceasoft a l’ambition d’envoyer dans l’espace ses propres nanosatellites - le premier d’ici à deux ans, sous réserve que la réservation sur l’un des lanceurs se confirme - , dédiés à la communication de ses capteurs. Jusqu’à 30 000 capteurs pourraient être ainsi connectés par nanosatellite, quelle que soit leur position géographique sur terre, pour un coût estimé à 1 euro par mois et par capteur. « Les nanosatellites (10 cm de côté, 1 kg et 1 W de puissance d’émission) sont désormais économiquement accessibles pour une PME. En créant notre propre réseau, nous nous dotons de moyens alternatifs de télécommunication, en complément de l’offre des opérateurs classiques GSM et de celle des réseaux terrestres de communication à bas débit dédiés aux objets connectés, tels que celui de Sigfox », explique Laurent Rousseau, PDG d’Oceasoft.