Shimadzu ajoute l’ICP-MS à son offre de spectrométrie

Le 15/03/2016 à 16:18

Après la spectrofluorométrie pour la spectroscopie moléculaire, le japonais Shimadzu, fabricant d’instrumentation analytique, vient de compléter son offre en analyse élémentaire avec le spectromètre ICPMS-2030. Cet appareil basé sur la spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif (Inductively Coupled Plasma-Mass Spectrometerou ICP-MS) vient en effet s’ajouter aux spectromètres d'émission atomique par torche à plasma (ICP-AES), d’absorption atomique (AAS) et de fluorescence des rayons X par analyse dispersive en énergie (ED-XRF) déjà proposés par le japonais.

L’ICPMS-2030 a été conçu pour répondre aux exigences des guides Q3D de l’International Council for Harmonisation of Technical Requirements for Pharmaceuticals for Human Use (ICH) pour les impuretés élémentaires dans les produits pharmaceutiques. « Pour atteindre une sensibilité au niveau du ppt et une fiabilité exceptionnelle des mesures, Shimadzu a développé une nouvelle cellule de collision et une structure interne optimisée, réduisant les interférences spectrales et améliorant l’efficacité de transmission des ions », affirme la société.

L’ICPMS-2030 se distingue par ailleurs par l’extraction facile des unités d’injection et d’interface, la fonction Development Assistant qui permet simplement de réaliser une analyse qualitative en choisissant les éléments à mesurer, le logiciel définissant automatiquement les meilleures conditions d’analyse, la fonction Diagnosis Assistant qui vérifie et signale automatiquement d’éventuels problèmes d’interférence spectrale lors des mesures de routine, ainsi que la mini-torche et le mode Eco pour une réduction d’argon consommé.