Une caméra infrarouge compacte à petit prix

Le 12/11/2008 à 9:26  

Flir Systems casse encore les prix des caméras infrarouges. La caméra i5 se démarque par son prix inférieur à 2 500 euros et ses 340 g. Elle mise sur sa légèreté et son ergonomie plutôt que sur sa précision pour séduire de nouveaux utilisateurs.
Flir Systems a été l’un des premiers à démocratiser l’utilisation des caméras infrarouges en lançant il y a quelques années un modèle ergonomique à moins de 6 000 euros. Il a été  rejoint sur le terrain des caméras autonomes pour la maintenance par Fluke, Irisys et Chauvin-Arnoux, qui proposent des modèles entre 4 000 et 7 000 euros. Cette fois, le Suédois marque un grand coup en lançant la caméra i5 à moins de 2 500 euros. « Notre volonté est de créer un nouveau marché, déclare Loïc Prémartin, directeur commercial de Flir Systems France. Ainsi, tous les industriels qui hésitaient autrefois à investir dans la vision infrarouge peuvent y passer sans aucun risque financier. Car les procédures d’achat, dans les grands groupes notamment, sont nettement simplifiées lorsqu’il s’agit d’équipements à ce prix. »
Pour réduire les coûts, la caméra i5 a été bien entendu simplifiée à l’extrême. Le capteur infrarouge  offre une résolution inférieure (80 x 80 soit 6 400 pixels) à celle des gammes supérieures. « Ce nouveau produit ne souffre d’aucune concurrence, poursuit Loïc Prémartin. Aucun chevauchement dans nos gammes, car c’est un nouveau segment qui se crée : celui des caméras économiques. Et les ventes démarrent d’ores et déjà très fort. »
Le constructeur suédois n’a pas fait que baisser les coûts. L’encombrement, ainsi que le poids, ont été nettement réduit. La caméra i5 ne pèse pas plus de 340 g. Elle est deux fois plus légère que les modèles les plus compacts du marché : 700 à 1 200 g, mais qui présentent des résolutions supérieures.
Enfin, toujours dans le but de faciliter l’utilisation, les différents boutons de fonctions ont été positionnés afin que la caméra puisse être employée d’une seule main. Le réglage de l’émissivité du matériau à contrôler a été simplifié. Des modes sont prédéfinis pour des matériaux courants : métal, béton, brique, sol, eau, etc.
Atteindre de nouveaux marchés
Par son prix et sa compacité, la caméra i5 pourrait séduire de nouveaux utilisateurs. Les agents de maintenance opérant dans les secteurs de l’industrie ou du tertiaire, notamment. Ils emporteront plus facilement la caméra pour inspecter leurs installations. Mais surtout, la vision par infrarouge va pouvoir s’appliquer au-delà de la maintenance pour la surveillance d’un procédé, par exemple. Elle ne sera pas utilisée pour mesurer des températures avec précision, mais plutôt pour détecter des anomalies. Le secteur du bâtiment, enfin, va profiter de cette caméra pour le contrôle de climatiseurs, de pompes à chaleurs, la localisation des tuyaux de chauffage au sol, etc.