Une collaboration italienne conçoit un capteur pour l'industrie sidérurgique

Le 20/02/2014 à 15:52  

Selon l’Agence pour la diffusion de l'information technologique (ADIT) et l’Ambassade de France en Italie, le Centro Sviluppo Materiali et le fabricant italien ORI Martin ont développé et breveté un capteur capable d'effectuer une mesure simultanée du niveau d'acier et de l'épaisseur des poudres, sans introduire de risque pour le personnel. Pour les systèmes de coulée continue où les produits longs semi-finis sont réalisés en une seule séquence de coulée, le contrôle du niveau de l'acier dans la lingotière (zone où l'acier commence le processus de solidification mais est encore majoritairement à l'état liquide) est d'une importance fondamentale pour obtenir des produits de haute qualité et pour éviter les interruptions de production dues à une fuite accidentelle d'acier. Cette mesure réalisée par un capteur radioactif est très compliquée du fait des températures impliquées (supérieures à +1 000 °C) et de la présence de poudres de coulée sur la surface de l'acier. Le capteur développé par les Italiens est constitué essentiellement d'une cavité électromagnétique, qui est mise en résonance en dépit de la présence, sur le couvercle, d’ouvertures nécessaires à l'introduction de l'acier et de la poudre. Une variation du volume d'air dans la cavité, due à celle du niveau d'acier, entraîne une variation correspondante de la fréquence de résonance. La largeur de bande passante et l'amplitude sont proportionnelles à la quantité de poudre, qui se comporte comme un matériau absorbant. La précision de la mesure est liée à la qualité de l'isolement du champ électromagnétique à l'intérieur de cette cavité ouverte. 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.