Shimadzu se lance dans l’analyse de COT en ligne

Le 02/12/2020 à 15:02

Le japonais a développé la série eTOC, dont le premier modèle est destiné aux applications d’eau pure.

En annonçant le lancement de l’analyseur du COT TOC-1000e – le premier modèle de sa nouvelle série eTOC –, le japonais Shimadzu, fabricant d’instrumentation analytique, arrive sur le secteur de l’analyse du Carbone organique total (COT) en ligne, pour les applications d’eau pure.

L’analyseur TOC-1000e se distingue par la miniaturisation de sa plate-forme – c’est le modèle le plus compact et léger du marché, affirme la société –, sa haute sensibilité et une conception sans mercure. Utilisant la méthode de conductivité par oxydation UV, l’instrument affiche des étendues de mesure de 0 à 2 000 µg/l (COT), de 0,023 à 206 µS/cm (conductivité sans compensation en températue) et de +10 à +50 °C.

La limite de détection de COT atteint 0,1 μg/l, tandis que les justesses de mesure sont respectivement de ±5 % (500 µg/l de sucrose), ± 2 % (147 µS/cm à +25 °C) et ±0,5 °C (à +25 °C), et que la répétabilité (COT) est inférieure à 1 % (CV) ou à 0,3 µg/l (SD).

Le modèle de la série eTOC est le premier analyseur au monde à utiliser une lampe à excimère plutôt qu'une lampe au mercure. Autre innovation, la conception Active-Path, dans laquelle le canal d'écoulement d'échantillon est intégré à la source lumineuse, réduit significativement les résidus d'échantillon dans le canal d'écoulement.

Parmi les avantages, une sensibilité élevée est maintenue pendant plus longtemps, et les pièces n'ont pas besoin d'être remplacées pendant un an – les seules pièces à changer périodiquement (lampe excimère et tête de pompe) peuvent être retirées et fixées sans outils.