Les microtechniques, des solutions omniprésentes

Le 01/06/2018 à 14:23

De plus en plus sollicitée par les donneurs d’ordres, l’industrie microtechnique leur permet de répondre plus vite, mieux et moins cher à des projets de plus en plus complexes.

 

Entretien avec Michèle Blondeau, Directeur général du salon.

 

Comment expliquez-vous l’extraordinaire vitalité du secteur de la précision et des microtechniques ?

MB : Force est de constater que ce secteur ne cesse de proposer des innovations dans tous les domaines. Que ce soit en micro-fabrication, dans les domaines des matériaux ou des moyens de contrôle, ou encore des automatismes, pour n’en citer que quelques-uns. Grâce à ces avancées technologiques, on obtient la mise au point de produits plus légers, plus économiques, moins polluants, mieux adaptés aux besoins.

 

Quels sont les marchés concernés par ces solutions innovantes ?

MB : On trouve des applications dans la quasi-totalité des domaines industriels. Car ces objectifs, sont valables aussi bien pour la fabrication automobile que pour l’aéronautique, le médical, le luxe, les télécommunications ou l’électronique. En fait, très peu d’industries peuvent se passer des micro-technologies. Confrontées à des défis de conception et de fabrication complexes, les grandes entreprises mais aussi les PME sont toujours en quête de solutions innovantes. Ce qui explique leur intérêt pour ces technologies. Une évolution qui ne risque pas de se tarir, et qui permet d’affirmer que les entreprises microtechniques seront de plus en plus sollicitées. Sans leur apport, il sera impossible d’accomplir les exploits technologiques de demain, qui verront naître aussi bien la voiture autonome que les avions électriques ou de nouvelles solutions médicales personnalisées. Voire la mise en œuvre de l’usine du futur…

 

Votre salon est régulièrement complet 7 à 8 mois avant son ouverture.

Comment l’expliquez-vous ?

MB : En renforçant sa spécificité dans les domaines de la haute précision, de la miniaturisation et de l’intégration de fonctions complexes, indispensables pour la réalisation de produits de plus en plus intelligents, Micronora est en parfaite adéquation avec les besoins de ces marchés. Toutes les évolutions technologiques majeures, aussi bien dans le domaine de la conception que dans celui de la production, sont présentes à chaque édition. De la R&D à la sous-traitance, jusqu’aux moyens de production. Signe des temps, le salon est devenu aussi une référence dans les nanotechnologies. De plus, sa forte notoriété et son internationalisation renforcée à chaque édition, font de Micronora un rendez-vous incontournable en Europe et même au-delà.

A chaque édition du salon les visiteurs sont fortement intéressés par les équipements de contrôle-mesure. Comment expliquez-vous ce succès et que leur réserve Micronora 2018 dans ce domaine?
 MB : Il est vrai que le contrôle-mesure constitue un des piliers, technologique évidement, du salon Micronora. La raison de cette forte présence se trouve dans l’évolution de l’industrie microtechnique qui est confrontée à des défis de plus en plus difficiles. A savoir, la miniaturisation permanente des composants utilisés dans différents domaines (électronique, aéronautique, automobile, médical, etc.) et la sophistication de leurs fonctions. Il suffit de regarder l’évolution des smartphones ou des dispositifs médicaux pour s’en rendre compte. Les industriels ont investi dans des équipements de production (usinage, finition, etc.) ultramodernes, mais fabriquer bien et moins cher n’est plus suffisant. Il faut aussi mesurer et contrôler tout ce que l’on produit pour fournir aux donneurs d’ordres des produits conformes à leurs cahiers de charges. De nouvelles méthodes de fabrication apparaissent aussi, comme la fabrication additive. Il faut donc prévoir des moyens de contrôle-mesure adaptés. Comme la tomographie numérique, une technologie que fournissent certains constructeurs comme Nikon, et qui permet de « voir » à l’intérieur d’une pièce ou d’un ensemble complexe. De nombreux spécialistes du domaine profitent également du salon pour présenter pour la première fois en France leurs innovations. Renishaw par exemple, dévoilera à Micronora 2018 son nouveau comparateur à cinématique parallèle Equator 500, un système intelligent qui scanne à des vitesses supérieures à 200 mm/s et garde sa précision sur une plage de 5 °C à 50 °C, quel que soit le taux de variation de température. Ou Vision Engineering qui exposera le système de mesure video TVM 35 destiné aux ateliers ou aux laboratoires pour contrôler des micro-pièces fabriquées par tournage, découpe, injection...

 

Quels seront les points forts de la prochaine édition ?

MB : L’innovation encore et toujours ! Ainsi, le numérique dans les microtechniques, thème du prochain Zoom, sera l’un des moments forts du salon, avec une Unité Autonome de Production en démonstration dont les éléments seront connectés en temps réel. Citons aussi, les rencontres BtoB du 11e Micro Nano Event qui permettront aux entreprises ou laboratoires de recherche d’initier des partenariats afin de mieux aborder les marchés européens. Elles se dérouleront les 27 et 28 septembre 2018. Un programme de conférences aura lieu également en parallèle du salon. Enfin, le concours "Microns et Nano d’Or" viendra récompenser les innovations les plus emblématiques.

En savoir plus : www.micronora.com