ITER choisit des capteurs optiques pour son réacteur à fusion

Le 09/04/2015 à 11:00  
HBM Fiber Sensing & Roctest

Le projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) a pour objectif de développer une nouvelle source d’énergie propre et durable à partir de la fusion nucléaire, processus observé au cœur du soleil. Dans le cadre de ce projet, le consortium formé des sociétés HBM Fiber Sensing et Smartec, filiale de Roctest, vient de remporter l’appel d’offres pour la livraison de capteurs à fibres optiques destinés au nouveau réacteur à fusion de type tokamak, en construction à Cadarache dans le sud de la France. Ces capteurs, installés sur des bobines et diverses structures mécaniques, permettent de mesurer l’allongement, le déplacement et la température dans des environnements cryogéniques tels que ceux rencontrés dans les aimants d’ITER. Ces systèmes optiques reposent sur la technologie de fibres à réseaux de Bragg FBG (Fiber Bragg Grating) et sur des interféromètres de Fabry-Pérot.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap