Équipements, bâtiments, usines… le scanner laser numérise tout, en quelques secondes

Le 15/01/2008 à 0:00  

 

Avec sa capacité à scanner près de 120 000 points par seconde, le scanner laser LS de Faro permet de numériser des objets de grands volumes en un temps record.

En annonçant en avril dernier le rachat de l'Allemand iQvolution (spécialisé dans les scanners laser 3D), Faro avait laissé entendre qu'il sortait du « marché traditionnel de la mesure et de la fabrication assistée par ordinateur pour s'introduire sur le marché plus volumineux de la mesure assistée par ordinateur, avec des scanners laser destinés aux mesures d'intérieur et d'extérieur », tel que l'annonçait Markus Eickhoff, directeur commercial pour l'Allemagne chez Faro. Le lancement du scanner laser LS pour les prises de mesures intérieures et extérieures n'est donc pas vraiment une surprise.

Ce qui l'est davantage, c'est sa capacité à scanner près de 120 000 points en une seconde, avec une portée allant de 40 à 80 mètres. « Contrairement aux scanners laser classiques basés sur le principe du temps de vol, le scanner laser LS est basé sur la mesure du décalage de phase, explique James Needham, chef produits chez Faro. Grâce à ce principe, il est 100 fois plus rapide que les scanners laser actuels ». Le scanner LS peut ainsi être utilisé pour numériser en un temps record des objets ou des structures de grandes dimensions. Parmi les marchés adressés, on trouve aussi bien l'industrie (avec des applications de réalité virtuelle, de planifications d'usines ou de documentation 3D d'équipements) que l'architecture, le BTP, le nucléaire ou même l'archéologie.

Autre particularité, « c'est la première fois que l'on peut utiliser un scanner laser 3D sans ordinateur fixe ou portable », indique M. Needham. Les données sont enregistrées sur le disque dur interne du scanner, que l'on peut si besoin retirer et connecter à un réseau. Par ailleurs, la connexion électrique et le port Ethernet sont situés dans le pied fixe de l'appareil, et non plus sur la partie rotative du boîtier. Enfin, le capteur, le réflecteur et l'ordinateur intégré sont des modules interchangeables. Si l'un d'entre eux est défectueux, il peut être facilement remplacé sur site.

Le scanner laser LS est fourni avec le logiciel Faro Scene, qui offre une large palette de fonctions. Il permet notamment de paramétrer la résolution et la vitesse du balayage, d'afficher l'image en noir et blanc ou en couleur (avec les coordonnées X, Y et Z de chaque point de mesure), et d'associer les nuages de points obtenus avec des données CAO existantes.

Le laser scanner LS est disponible aux environs de 99 000 euros (logiciel inclus) ou de 49 900 euros (avec un “contrat” sur trois ans et un nombre limité de scans par an).

Caractéristiques
· Incertitude de mesure : ± 3 mm à 10 m
· Portée : jusqu'à 80 m
· Angle de vue : 360° (horizontal) ou 320° (vertical)
· Longueur d'onde du laser : 785 nm
· Pentium III 700 MHz intégré
· Disque dur 40 Go

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap