Imagerie acoustique:
La localisation de sources sonores, c’est facile et rapide

Le 24/06/2008 à 12:47  

Le système d’imagerie acoustique ACVS100 qu’introduit ACB Engineering fonctionne comme une caméra vidéo. Simple et rapide à installer, il offre une visualisation instantanée des sources sonores.

D’où vient le bruit? C’est la première question que l’on se pose lorsqu’on veut réduire les nuisances sonores provenant d’une installation ou améliorer l’acoustique d’un appareil. Les outils de localisation des sources sonores sont le plus souvent basés sur des méthodes d’imagerie acoustique. Ces systèmes sont efficaces, mais souvent lourds à mettre en œuvre. Il faut installer une antenne dans une position et à une distance spécifiques, prendre une sorte de “photo” de la scène et la superposer aux mesures acoustiques… Avec l’ACVS100, ACB Engineering révolutionne ce procédé. Premier intérêt de l’appareil, sa portabilité. Contrairement à la plupart des outils présents sur le marché, qui sont constitués d’une antenne et d’un PC, l’appareil comprend une petite antenne embarquant une poignée et un écran tactile. L’ensemble pèse moins de 3 kg. Il peut donc être porté “à bout de bras” pour s’approcher (ou s’éloigner) de la cible en fonction des besoins.
Autre avantage, la simplicité de mise en œuvre. Entre 0,5 et 5 mètres, la distance entre l’antenne et la source est mesurée de manière automatique. Il n’y a plus qu’à appuyer sur un bouton pour obtenir, à l’écran, une superposition entre l’image acoustique et la scène réelle. Enfin l’appareil offre la possibilité de visualiser “en temps réel” l’évolution des phénomènes acoustiques. « Avec une vitesse de rafraîchissement de 15 images acoustiques par seconde, il fonctionne pratiquement comme une caméra vidéo », indique Vincent Benoît, directeur de la société. Il est aussi possible de “figer” une image. Les films et les images peuvent ensuite être sauvegardés sur une clé USB. Pour visualiser des événements furtifs, par exemple, il est toujours possible de revenir à un mode d’enregistrement de données plus “classique”, sans imagerie. Grâce à un logiciel spécifique, on peut alors dépouiller tous les résultats.
Rien n’empêche de réaliser des mesures à grande distance, mais il y a bien sûr un compromis à trouver. Plus on s’éloigne, plus il est difficile de séparer correctement les sources. Par ailleurs, au-delà de 5 mètres, la superposition entre la scène et les images acoustiques est manuelle.
Pour réaliser des mesures dans un endroit difficile d’accès ou présentant un danger, l’appareil peut être relié à une télécommande sans fil.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap