Keyence automatise les tâches de dévracage

Le 09/07/2020 à 21:54  

Spécialisé en capteurs et systèmes de vision, le japonais Keyence propose à présent la solution de dévracage CV-X480D, destinée à saisir des pièces stockées en vrac dans un bac pour les positionner à un autre endroit, à l’aide d’un robot guidé par un système de vision 3D. Selon le fabricant, l’automatisation du prélèvement d’objets très divers, lourds ou fragiles, permet de réaliser des économies en réduisant la pénibilité du travail, les risques d’erreur et les coûts d’exploitation, tout en améliorant la régularité des flux de production.
La solution bénéficie d’une conception intégrée qui comprend d’une part un projecteur entouré de quatre caméras de la gamme CV-X, formant un système de vision 3D à projection de franges capable d’analyser en même temps le profil et la surface des pièces, qu’elles soient complexes ou réfléchissantes. Une nouvelle fonction de balayage 3D calcule la manipulation optimale des objets.
D’autre part, le CV-X480D est compatible avec les robots ABB, Denso, Fanuc, Yaskawa, Kuka, Mitsubishi, Stäubli et Universal Robots. Se voulant ouvert, le système dispose d’une interface qui peut également prendre en charge la liaison avec des contrôleurs d’autres fabricants, ainsi que les communications EtherNet/IP et Profinet, permettant l’intégration dans des installations existantes.
La programmation d’une tâche, annoncée rapide et aisée, se déroule en trois étapes. La première consiste à créer l’image du bac, la seconde effectue la reconnaissance de la pièce par le simple chargement des données de CAO, tandis que la troisième paramètre la pince du robot via une interface graphique. Keyence souligne que le système identifie instantanément les ajustements nécessaires à cette configuration, proposant même des solutions pour définir par exemple des points de prise et de dépose, ou pour pousser une pièce hors d’atteinte.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique