La caméra 3D devient autonome et paramétrable

Le 03/01/2007 à 0:00  

La caméra IVC 3D que propose Sick est basée sur un capteur de vision autonome et paramétrable. L'utilisateur n'a plus aucun développement à réaliser pour mettre en œuvre son application.
Le contrôle des boîtes de chocolats constitue un bon exemple de problème difficile auquel la vision peut apporter une solution. Dans ces boîtes, chaque chocolat est correctement centré dans son support, et positionné de telle sorte que sa hauteur ne dépasse pas celle du carton. Pour cette application, comme pour toutes les applications où le contraste entre l'objet à mesurer et le fond qui l'entoure n'est pas suffisant, un contrôle en 2D ne suffit pas. Pour avoir une information de présence de l'objet et s'assurer en même temps qu'il est correctement positionné en hauteur, il faut aussi une information de volume. C'est le domaine d'applications des caméras 3D, dont la société IVP (rachetée par Sick) s'est fait une spécialité.
Le dernier modèle qu'elle vient d'introduire, l'IVC 3D, offre quelques particularités inédites. « Contrairement aux autres caméras 3D présentes sur le marché, ce modèle est autonome et paramétrable, indique Maryline Moulin, spécialiste produits vision chez Sick. L'utilisateur n'a donc aucun programme à développer pour réaliser son application ». La caméra est paramétrée à l'aide d'un logiciel spécifique qui intègre déjà toutes les fonctions utiles à l'application : mesures tridimensionnelles, calculs de volume, etc. Une fois paramétrée, elle fonctionne de manière autonome, sans PC, comme un simple capteur de présence.
Par rapport aux premières générations de caméras 3D, basées sur le principe de la stéréoscopie, le modèle IVC 3D est basé sur le principe de la triangulation. L'application est donc plus facile à mettre en œuvre (il n'y a qu'un seul capteur à installer) et moins coûteuse. D'autre part, « l'angle de la triangulation est “fixe”, puisqu'il est intégré dans la construction de la caméra ». Le modèle, pré-étalonné en usine, traduit directement les données acquises en distances, sans qu'il soit nécessaire pour cela de l'étalonner.
La caméra, enfin, se distingue par sa faible sensibilité à la luminosité ambiante (grâce à l'émission d'un faisceau laser rouge de puissance élevée) et par sa vitesse d'acquisition (jusqu'à 50 images 3D par seconde). Les mesures 3D sont réalisées avec une résolution (en hauteur) allant jusqu'à 0,2 mm.

Autres caractéristiques
2 entrées/3 sorties TOR
Interfaces RS422, RS485 et Ethernet
Champ maximal en hauteur : jusqu'à 400 mm
Indice d'étanchéité : IP 65
Masse : 3,2 ou 4 kg suivant les modèles
Logiciel IVC Studio

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap