La machine à mesurer optique prend de la vitesse

Le 24/07/2009 à 12:41

Grâce à sa conception mécanique et au logiciel de traitement d’images qui lui est associé, la machine 3D optique Excel 650 de MicroVu se distingue par sa vitesse de mesure. Autres atouts, la possibilité de contrôler des pièces lourdes et de grandes dimensions.
Le modèle Excel 650 de MicroVu fait partie des machines à mesurer optiques “multicapteurs”. Contrairement aux machines 3D classiques basées sur un palpeur à contact (et intégrant éventuellement des capteurs optiques), elle est essentiellement destinée aux mesures sans contact. Suivant les besoins, il est possible de réaliser les contrôles à l’aide d’une caméra CCD, d’un palpeur laser ou, éventuellement, d’un palpeur à contact.
Cette nouvelle génération de machines, lancée à l’occasion des cinquante ans du constructeur, offre plusieurs spécificités. Premier atout, la rapidité de la mesure. « La vitesse de déplacement des axes s’élève à 500 mm/s, soit le double de celle que l’on peut trouver sur d’autres machines optiques disponibles sur le marché », souligne Franck Zollinger, directeur marketing chez MicroVu Europe. Cette particularité provient notamment de la conception mécanique de la machine. Comme les modèles précédents de la société, elle est basée sur un double portique (la table de mesure reste donc immobile). Mais MicroVu y a ajouté un système de guidage original. A la place des déplacements précontraints sur deux rails, qui caractérisent habituellement ce type de machines, le déplacement est ici basé sur une bande de friction et un seul rail d’appui. Il peut donc s’effectuer à plus haute vitesse.
Le logiciel de traitement d’images associé au modèle Excel 650 contribue lui aussi à accroître la rapidité des mesures. « Il intègre des algorithmes de traitement d’image qui autorisent une prise de points rapide, quel que soit le matériau contrôlé (métal, plastique, etc.). La mesure d’une cote suivant l’axe vertical, par exemple, ne prend qu’une seconde, alors qu’il faut compter de cinq à dix secondes sur d’autres modèles », poursuit Franck Zollinger.
Jusqu’à 100 kg de charge
Autre particularité de la machine, sa capacité de mesure. Les dimensions qui caractérisent habituellement des modèles spécifiques sont ici disponibles en standard : 650 x 650 suivant les axes XY, et une course de 160 à 400 mm suivant l’axe Z. Il est donc possible de contrôler des pièces de grands volumes ou une série de pièces, un peu comme si l’on disposait d’une MMT à contact. D’autre part, la conception mécanique du modèle Excel 650 et sa table de mesure fixe autorisent le contrôle de pièces lourdes. La charge admissible s’élève en conséquence à 100 kg, contre 10 à 20 kg sur d’autres modèles optiques du marché…
Enfin, le modèle Excel 650 se distingue aussi par sa qualité d’image. Au zoom optique “classique” (allant jusqu’à 400x) est associé un zoom numérique autorisant des grossissements jusqu’à 1 080x. Au niveau de l’éclairage, la machine intègre un système basé sur des Leds en lumière froide de forte intensité et de longue durée (plus de 10 000 heures). La source, de type diascopique, épiscopique ou coaxial, est programmable. Elle permet à l’utilisateur de mettre en évidence les éléments qu’il souhaite contrôler avec un contraste optimal.