Le bras de mesure se dote d’un écran et d’un OS embarqué

Le 12/12/2011 à 10:15  

Le bras de mesure Edge de Faro se distingue par un écran tactile intégré et un OS embarqué. Il forme une solution de mesure autonome facile à déplacer sur site. Autres atouts, sa robustesse et ses multiples possibilités de connexion.

 

Jusqu’à présent, l’opérateur qui souhaitait contrôler une pièce ou un outillage, s’assurer de la qualité d’un produit, ou comparer ses cotes à la CAO pouvait très bien transporter un bras de mesure dans l’atelier de production… Mais encore fallait-il prévoir aussi un PC portable pour réaliser les calculs, afficher et sauvegarder les résultats. Avec le bras de mesure Edge, Faro apporte une petite révolution à la mesure 3D portable. L’outil intègre en effet un écran tactile et son propre système d’exploitation. Pour piloter l’opération de contrôle, afficher les résultats ou les enregistrer, il n’est donc plus nécessaire d’utiliser un PC : l’opérateur n’a qu’à naviguer sur l’écran à partir d’un ensemble d’icônes, un peu comme avec un Smartphone. « C’est le premier bras de mesure du marché qui forme une solution entièrement intégrée », souligne Laurent Jacoly, ingénieur technico-commercial dans les bras de mesure chez Faro. L’outil se transporte facilement dans une sacoche et s’alimente sur batterie. Une fois arrivé à proximité de la pièce à mesurer, l’opérateur n’a qu’à ouvrir le clapet recouvrant l’écran et à débuter ses mesures. Les résultats, sauvegardés à travers une carte SD ou un port USB, peuvent être exploités a posteriori sur un PC, une fois que l’opérateur a fini de collecter ses mesures. L’écran permet bien sûr d’afficher les résultats, mais aussi les éventuelles anomalies relevées par les capteurs présents sur chaque axe de rotation. Ces derniers alertent l’opérateur d’une mise sous contrainte du bras de mesure, d’un problème de configuration, etc. « Jusqu’à présent, il fallait ouvrir des fenêtres spécifiques dans le logiciel de mesure pour voir ces anomalies. Désormais, l’opérateur peut comprendre très rapidement ce qui se passe en regardant l’écran intégré », poursuit Laurent Jacoly.
Dans les applications de mesure complexes (rétroconception ou mesure de formes, par exemple), un PC reste toutefois nécessaire. Mais le constructeur a songé là aussi à en faciliter l’utilisation. Le bras dispose en effet de multiples possibilités de connexion : Wi-Fi, USB, Bluetooth et Ethernet. De quoi s’adapter facilement au protocole de communication utilisé dans l’atelier.


7 axes en standard, et une robustesse accrue
Le bras de mesure Edge est disponible en trois volumes de travail (1,8, 2,7 et 3,7 mètres) et il est doté en standard de sept axes : les six axes traditionnels de rotation, et un septième constitué par une poignée amovible. La poignée standard fournie avec le bras Edge est dotée d’un palpeur à contact, mais il est possible d’utiliser une poignée laser pour les applications de numérisation sans contact (l’ensemble forme alors le modèle Scan Edge). Autre particularité de l’appareil, sa robustesse. Contrairement à la plupart des bras actuels qui sont constitués d’un socle en plastique, le bras Edge intègre un socle en aluminium renforcé. De même le boîtier contenant l’écran et les codeurs ont eux aussi été dotés d’une protection spécifique contre les chocs. Cette nouvelle structure rend le bras plus lourd que les modèles des générations précédentes, « mais il offre une meilleure répartition du poids et un système de contrebalancement interne breveté qui garantissent un plus grand confort d’utilisation », ajoute Laurent Jacoly.
Marie-Line Zani-Demange

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap