Le laser de mesure de Faro gagne en précision et se libère du câblage

Le 04/07/2008 à 15:09  

Avec une précision de 35 µm, une connexion sans fil, et un temps de préchauffage deux fois plus court que la version V2, le laser Scan Arm V3 de Faro ne manque pas d’atouts. Associé à un bras de mesure 3D, il forme une solution “prête à l’emploi” pour l’atelier.
« Une réelle avancée dans le domaine de la mesure 3D portable ». C’est en ces termes que Laurent Benamou, responsable de Faro France, décrivait le laser Scan Arm V3 lors de son lancement en décembre dernier. Premier atout, la précision. Grâce à plusieurs développements spécifiques (notamment dans les composants optiques de la tête laser), le laser V3 affiche une incertitude de mesure de 35 micromètres, contre 50 micromètres pour la version précédente. La mise en route, quant à elle, est deux fois plus rapide. 15 minutes lui suffisent pour parvenir à sa température optimale d’utilisation. Dernier changement majeur, le scanner laser et le bras de mesure à sept axes, qui lui est associé, sont désormais libérés de tout câblage. « Jusqu’à présent, il y avait le câble d’alimentation du bras, celui de l’alimentation du scanner, et le câble USB qui reliait le bras au PC. Désormais, le bras et le scanner sont alimentés par une batterie Li-Ion intégrée dans le bras, et celui-ci communique avec le PC grâce à une liaison Bluetooth », explique Laurent Benamou. Pas besoin, donc, de faire suivre son PC dans l’atelier, au milieu des poussières et des projections d’huile. Pas besoin non plus de manœuvrer le bras délicatement pour ne pas s’emmêler dans les différents câbles…
Hormis ces trois particularités, on retrouve dans le scanner V3 tout ce qui a fait le succès des versions précédentes. C’est le cas, par exemple, avec la possibilité de raccorder le laser à côté d’un palpeur à contact, et d’utiliser l’un ou l’autre sans démonter aucun composant. Le champ d’applications est ainsi beaucoup plus large que celui d’un bras de mesure 3D “classique” doté d’un simple palpeur à contact. Grâce au laser, il est possible d’inspecter tout type de pièces (y compris les matériaux fragiles, déformables ou les surfaces de forme gauche) et de réaliser des contrôles à grande vitesse. La numérisation de surfaces foncées ou brillantes, généralement délicate avec un tel système, est elle aussi facilitée.
Le laser Scan Arm V3 fonctionne idéalement avec le bras à sept axes Quantum, mais il peut aussi être associé à d’autres bras de la société (les modèles Platinum et Fusion par exemple). La solution complète est destinée aux mêmes applications qu’un bras de mesure classique (contrôle 3D, inspection de surface, prototypage rapide, modélisation 3D, rétroconception, etc.).
Depuis son lancement officiel, le laser Scan Arm V3 a déjà intéressé plusieurs industriels dans le domaine de l’aéronautique, de l’automobile et de l’outillage. Il n’est pas encore utilisé en France, mais il connaît déjà une application concrète en Allemagne chez un constructeur automobile.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap