Le logiciel de surveillance vibratoire se décline par type d'équipement

Le 27/09/2006 à 0:00  

Le système de surveillance vibratoire Vibrocontrol / Compass 6000 de Brüel & Kjaer Vibro est constitué d'outils préconfigurés adaptés à chaque type de machine. La tâche de l'utilisateur est simplifiée.
Pour surveiller le comportement d'une machine tournante et anticiper d'éventuelles défaillances, il existe deux types de solutions : les systèmes portables (tels que les collecteurs de données ou les indicateurs de niveau global) et les systèmes de surveillance continue à poste fixe. Le Vibrocontrol 6000, que vient d'introduire Brüel & Kjaer Vibro, fait partie de la deuxième famille. « Ces équipements ont avant tout une mission de sécurité, indique Hugues Delannoy, directeur commercial Europe chez Brüel & Kjaer Vibro. La plate-forme Vibrocontrol 6000 communique en permanence avec l'organe principal de conduite de la machine, et en commande l'arrêt si nécessaire ». Le logiciel Compass 6000 qui lui est associé permet si besoin d'aller plus loin et de réaliser un diagnostic des défauts, ou bien d'analyser les performances de la machine.
L'ensemble a été conçu pour simplifier la tâche de l'utilisateur final. « Dans le domaine de la surveillance des machines, il y a de moins en moins de spécialistes sur le terrain, explique M. Delannoy. Au lieu de proposer un logiciel “passe partout” avec une énorme boîte à outils pour réaliser le diagnostic, nous avons défini une solution standard “clé en main” répondant à des applications précises : la surveillance de ventilateurs, de générateurs, de pompes, de compresseurs, etc. ». 42 applications sont disponibles à ce jour, d'autres sont en développement.
Pour chacune d'entre elles, le logiciel est préconfiguré. Il connaît par exemple le nombre et le type de capteurs qu'il faut utiliser pour chaque type de machines, les gammes de fréquences dans lesquelles il faut travailler, les organes qu'il faut plus particulièrement surveiller, etc. On peut également visualiser les différentes machines (à l'aide de schémas standard), cliquer sur un élément pour l'agrandir, ajouter une photo numérique, un tableau Excel, ou même noter ses propres informations sur un bloc-notes. « 80 % des utilisateurs ne demandent qu'à faire du “standard”, estime M. Delannoy. Ils ne souhaitent pas perdre du temps en discutant pendant des heures sur le type de mesure ou de diagnostic à réaliser ».
Le logiciel est constitué de quatre niveaux, suivant le type d'analyse que l'on souhaite effectuer : un outil “basique” qui n'analyse que les valeurs scalaires (à l'image du niveau global), un outil de diagnostic, un module de performances (pour calculer le rendement de la machine) ou un module “expert”, intégrant un outil de reconnaissance des défauts.
L'autre nouveauté du système de surveillance se situe au niveau de l'électronique. « Grâce à l'intégration de composants de dernière génération, le VibroControl 6000 est deux fois plus petit que les systèmes que l'on trouve actuellement sur le marché », poursuit M. Delannoy. Le système se présente sous la forme de racks 19" d'une hauteur 3U (au lieu de 6U dans la génération précédente du constructeur) et de 325 mm de profondeur. Un rack offre jusqu'à 36 voies, mais il est possible d'associer deux racks pour obtenir jusqu'à 48 voies (avec une hauteur de 6U) ou quatre racks jusqu'à 144 voies (avec une hauteur de 12 U).
Le système se distingue aussi par sa vitesse de rafraîchissement (5 ms sur toutes les voies en simultané) et par un grand nombre d'interfaces (des liaisons analogiques et série, une liaison Modbus, un port Ethernet, etc.). Le signal temporel peut ainsi être transféré par une liaison Ethernet suivant le format standard OPC jusqu'au poste d'affichage ou vers n'importe quel système de traitement.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap