Le système de photogrammétrie passe aux Led

Le 30/03/2011 à 17:32  

Hexagon Metrology lance une nouvelle génération de systèmes de mesure 3D à lumière blanche. Plus légers, plus rapides à mettre en œuvre, et moins encombrants, ils ont été conçus pour faciliter la tâche de l’utilisateur.

 

Avec les systèmes WLS400, Hexagon Metrology commercialise, sous la marque Cognitens, ses nouveaux systèmes de mesure 3D à lumière blanche. Dans le principe, rien ne change. Comme les appareils précédents Optigo ou Opticell, la mesure est basée sur la photogrammétrie. Le système projette une lumière structurée sur l’objet à contrôler et déclenche la capture simultanée de la zone d’intérêt par trois caméras. Les images obtenues sont ensuite corrélées par un algorithme spécifique pour construire un nuage de points en 3D de la zone étudiée. Mais le constructeur a apporté plusieurs améliorations aux systèmes de la génération précédente.
Un éclairage à Led bleues
Premier changement, la lumière blanche n’est pas blanche mais… bleue. A la place des flashs lumineux de grande intensité utilisés jusqu’à présent se trouve un éclairage à base de Led. «Les Led bleues fournissent une intensité lumineuse aussi forte que les systèmes précédents, tout en étant moins gourmandes en énergie », indique Serge Durand, responsable de la division “portable” chez Hexagon Metrology. Conséquence, le contrôleur intégrant entre autres l’alimentation du système s’offre une cure d’amincissement : un boîtier de 9 kg remplace le chariot de 125 kg qui était utilisé jusqu’alors. L’appareil est donc plus facilement transportable. Grâce à l’éclairage à Led bleues, l’opérateur peut aussi voir plus facilement la structure lumineuse qui est projetée sur l’objet, et donc visualiser la zone mesurée. Un petit atout supplémentaire qui peut améliorer son confort lors de la prise de mesure…
Avec ses modèles WLS400, le constructeur a aussi repensé la structure de l’appareil. Le support et la tête de mesure sont basés sur une structure en fibres de carbone plus rigide et plus légère. Le support, qui intègre un piston hydraulique, facilite le déplacement de la tête de mesure, sans que l’utilisateur n’en ressente le poids. Enfin, « nous avons aussi amélioré les performances métrologiques de l’appareil, ajoute Serge Durand. La fenêtre de mesure, par exemple, a été étendue à 500x500 millimètres ». Une fenêtre plus large, c’est une garantie de couvrir une surface plus grande lors de chaque acquisition. Et donc de diminuer le nombre de prises de vue nécessaires. Au final, «les temps de mesure sont ainsi diminués de 30 à 50%», estime Serge Durand.
Manuel ou portable
Les systèmes WLS400, qui sont dotés de trois caméras numériques de 4 mégapixels, se déclinent en deux versions: l’une est dédiée à une utilisation manuelle, l’autre constitue un système automatisé compatible avec les principaux robots du marché. Ces appareils sont destinés à la mesure et à la numérisation 3D dans les ateliers de production. Ils remplacent tous les systèmes à lumière blanche antérieurs proposés par le constructeur.
Marie-Line Zani-Demange

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.