Les caméras s’alimentent désormais via leur port Ethernet

Le 30/03/2009 à 10:28  

Les caméras TXG de Baumer sont les premières du marché à mettre en œuvre la fonction Power over Gigabit Ethernet (PoE). Le câble réseau est utilisé à la fois pour transmettre les données et pour alimenter la caméra. L’installation et la maintenance sont ainsi facilitées.

Les professionnels de la vision les attendaient depuis quelques mois, et les voici qui arrivent enfin. Avec la série TXG de Baumer, les premières caméras compatibles avec la fonction Power over Gigabit Ethernet (PoE) sont désormais disponibles. Rappelons que jusqu’à présent, seules les interfaces FireWire, USB et Camera Link (avec PoCL) autorisaient le transfert des données et de l’alimentation sur un seul et unique câble. Pour utiliser une caméra à sortie Gigabit Ethernet, il fallait raccorder un câble pour la transmission des données, et un autre pour alimenter la caméra. Désormais, le câble réseau suffit. « Grâce à cette technologie, l’installation et la maintenance des caméras sont facilitées », souligne Fabrice Seyve, responsable produit vision chez Baumer. La réduction du nombre de câbles (et donc aussi du coût de l’installation) offre un intérêt immédiat dans de nombreux domaines, en particulier dans la robotique et dans les applications multicaméras. Pour Fabrice Seyve, « le PoE suscitera sans doute un nouvel engouement des utilisateurs pour le Gigabit Ethernet. A terme, il est fort probable que l’on trouve du PoE dans d’autres applications (à la sortie des robots, par exemple). Rappelons que contrairement au Camera Link, qui requiert des câbles spécifiques souvent coûteux, le Gigabit Ethernet n’utilise qu’un câble réseau standard. » Les caméras sont compatibles avec les standards GigE Vision et GenICam. Elles sont alimentées en tension par des injecteurs développés par Baumer ou par des switches PoE. La distance entre ces derniers et les caméras varie suivant les applications. Toutefois Baumer a déjà réalisé des essais concluants à une distance de 100 mètres.
Une caméra robuste et compacte
Avec un boîtier qui mesure 36 x 36 x 58 mm, cette série de caméras se distingue aussi par sa construction compacte, qui autorise une intégration dans les espaces les plus exigus. Autre atout, sa robustesse. Pour les applications difficiles (en présence d’eau ou de poussières), les caméras sont disponibles dans un boîtier IP67. Enfin, les caméras bénéficient de toutes les caractéristiques “classiques” de la série TXG : des capteurs monochromes ou couleur, une large gamme de résolutions et de vitesses d’acquisition, une qualité d’images élevée, etc. Le surcoût de la fonction PoE par rapport à une caméra TXG est estimé à moins d’une centaine d’euros par caméra.

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap