Mesures 3D et rugosité réunies dans le même appareil

Le 01/02/2011 à 10:26  

Suite à un partenariat avec la société Altimet, MicroVu propose une gamme de machines multicapteurs associant un contrôle dimensionnel 2D/3D et une mesure d’états de surfaces.

 Voilà deux univers métrologiques qui ne se mélangeaient pas. D’un côté, les machines 3D de vision. Reconnues notamment pour la vitesse de déplacement de leurs axes et leurs larges plages de mesure, elles sont utilisées pour des applications de contrôle dimensionnel en atelier ou en laboratoire. De l’autre, les machines de mesure des états de surface. Basées sur des capteurs optiques ou mécaniques, elles réalisent une analyse plus fine pour extraire les paramètres de rugosité et la microtopographie des surfaces étudiées. Suite à un partenariat signé entre les sociétés Altimet et MicroVu, ces deux mondes ne font plus qu’un. MicroVu Europe a en effet intégré dans ses machines 3D multicapteurs Vertex et Excel un module embarqué d’Altimet dédié à la mesure optique des états de surfaces. « Cette solution est totalement inédite, souligne Franck Zollinger, responsable marketing de MicroVu Europe. Grâce à elle, les utilisateurs peuvent procéder à une mesure dimensionnelle et une analyse des états de surfaces 2D/3D sur une seule et même machine ». Pour effectuer un scanning assez fin, le module de rugosité n’utilise pas les axes de la machine 3D, mais sa propre table de déplacement.
Choix automatique du capteur
Le capteur optique peut ainsi réaliser des relevés très précis, en totale autonomie par rapport aux axes de la machine. Pour l’utilisateur, tout ceci est transparent. Comme avec une solution multicapteurs traditionnelle, il n’a qu’à construire sa gamme de mesure. Selon le type de contrôle à exécuter, la machine choisit alors, de manière automatique, le capteur le plus adapté. Elle peut sélectionner l’un des capteurs “habituels” de la machine 3D (caméra vidéo CCD, palpeur mécanique ou laser à triangulation), ou bien le capteur optique confocal du module de rugosité. « Ce module constitue une version embarquable autonome de notre machine Altisurf. Tout comme elle, il peut effectuer les mesures suivant 0, 1, 2 ou 3 axes si l’on souhaite accomplir un contrôle ponctuel (pour définir une épaisseur, par exemple), une mesure de profil ou de surface 2D ou 3D, conformément à la nouvelle norme ISO 25178 », explique Serge Carras, président d’Altimet. Les résultats sont ensuite exploités avec le logiciel d’analyse des états de surface 2D/3D Altimap. Le contrôle peut être réalisé sur tous types de pièces (transparentes, opaques, polies, etc.) et de matériaux (métaux, verre, plastique, etc.). Le capteur optique confocal mesure des états de surfaces de Ra supérieur ou égal à 40 nm, sur une course allant jusqu’à 25x25 mm. Suivant le type de capteur que l’on utilise, la gamme de mesure s’échelonne de 300 μm à 1 mm, et l’on obtient une résolution verticale allant de 10 à 300 nm.
Marie-Line Zani-Demange