Surveillance rapprochée pour les turbomachines

Le 25/03/2008 à 0:00  

Emerson Process Management présente le système de surveillance CSI 6000 Machinery Health, conforme à la norme américaine API 670 pour les turbomachines.Le fournisseur offre ainsi désormais une panoplie complète d’outils pour la protection, la surveillance et l’optimisation de ces équipements qui vibrent beaucoup.

Pour la surveillance des machines tournantes, Emerson Process Management avait déjà "3 P". Le premier "P" pour Plant Web : son système de contrôle commande est capable en effet de récupérer et exploiter les données en provenance des machines tournantes. Le deuxième "P" pour Performance. Par une analyse thermodynamique des données de température, pression, débit…, les outils d’Emerson permettent de créer un modèle optimisé de fonctionnement d’une machine. Le troisième "P" pour Prédictif avec la mise en place des outils de maintenance AMS dont l’objectif est de suivre le comportement de la machine afin d’améliorer sa disponibilité et prévoir des dysfonctionnements.

Protection en cas de pannes

Manquait encore le quatrième "P" pour Protection. Celui-ci est en réalité le seul imposé aux Etats-Unis par l’Institut Américain du Pétrole qui, dans sa norme API 670, dicte les bonnes pratiques pour la protection des turbomachines. « Prédire c’est toujours mieux, souligne Thierry Gervais, responsable commercial chez Emerson France, mais la protection est essentielle en cas de pannes imprévisibles. C’est elle aussi qui peut favoriser l’industriel dans le cadre des primes d’assurance. »

Les turbomachines sont en effet des éléments critiques des centrales de production d’énergie, des plates-formes pétrolières, raffineries, papeteries, et usines chimiques et pétrochimiques. Il existe des turbomachines de plus de 60 mètres de long, pesant plusieurs tonnes. Ces équipements peuvent représenter plusieurs millions d’euros d’investissement. Ils tournent à des vitesses proches des vitesses supersoniques et fonctionnent souvent à plus de 500 °C et au-delà de 200 bars. S’ils ne sont pas protégés, ils peuvent très rapidement être endommagés et causer des dégâts matériels et humains importants, avec des conséquences économiques et environnementales sérieuses.

 

 

 

 

 

 

Concrètement donc, le CSI 6000 d’Emerson offre une solution de surveillance et d’instrumentation des turbines incluant notamment les mesures de dilatation du bâti, la dilatation différentielle, la position axiale de l’arbre, la vibration absolue et relative des paliers, les mesures d’orbites… Les données peuvent être visualisées sur site à l’aide d’un écran déporté. Le CSI 6000 possède des sorties pour la connexion avec des collecteurs de vibrations. Le rack normalisé en 19" possède 14 logements modulaires en taille 3U. Enfin, le système possède deux alimentations 24V redondantes. Toujours pour une conformité à la norme, un relais sec, passant par le système de contrôle commande, permet d’arrêter immédiatement la machine.

Le système peut s’intégrer sur une machine déjà instrumentée. Emerson propose aussi ses propres capteurs, adaptateurs, câbles, prises et conditionneurs pour des installations neuves ou à rénover. « Ce sont généralement les mêmes capteurs pour le système de surveillance et le système de maintenance prédictive », précise Thierry Gervais. Des ajustements ou des changements d’instrumentation peuvent être faits à chaud alors que la machine fonctionne.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap