Un GPS pour localiser les images infrarouges

Le 29/09/2008 à 19:58  

Grâce à une antenne GPS, la caméra infrarouge Flir P660 de Flir Systems offre la possibilité de localiser les sites inspectés. Autres atouts, une sensibilité thermique élevée, et une fonction d’amélioration du contraste.
Qui n’a pas son GPS intégré ? En quelques années, la fonction de géolocalisation par satellite s’est démocratisée. On la trouve associée à des sondes de mesure chimique, à des assistants personnels, à des PC industriels, à des centrales inertielles… et à toutes sortes d’outils portables que les techniciens utilisent pour effectuer des mesures sur site. La thermographie infrarouge, qui avait jusqu’à présent échappé à la règle, vient de rattraper son retard. Avec la caméra P660 de Flir Systems, « les données GPS sont automatiquement enregistrées avec les images infrarouges, indique Yann Tennier, responsable marketing. Elles peuvent aussi être chargées dans le logiciel associé, qui propose des liens vers les systèmes de cartes et d’images satellites tels que Google Earth. Grâce à cet outil, les prestataires de service peuvent localiser plus facilement les sites contrôlés et donner une valeur supplémentaire à leurs rapports d’inspection. Les équipes de réparation, quant à elles, seront guidées plus facilement vers les différents sites. » La fonction n’est pas forcément utile pour toutes les applications, mais elle trouve son intérêt dans le domaine de l’énergie, des télécommunications, des mines, de la logistique, et plus généralement dans tous les secteurs où les installations à contrôler sont réparties sur un large territoire.
La caméra P660 a aussi été conçue pour les applications nécessitant une qualité d’image élevée. Elle se distingue ainsi par sa sensibilité thermique. « Là où la plupart des caméras offrent une sensibilité de 0,1 K, ce modèle haut de gamme atteint 45 mK. Il est donc particulièrement utile pour repérer des anomalies thermiques sur des cibles éloignées ou de petite taille », poursuit Yann Tennier. Toujours pour améliorer la qualité de l’image, la caméra dispose aussi d’une fonction inédite “d’optimisation automatique du contraste”. Il suffit d’activer cet algorithme pour réaliser un ajustement des couleurs et obtenir une image plus contrastée. Enfin, la caméra est associée à une commande sans fil. Grâce à cet écran déporté, il est possible de réaliser des inspections dans des zones dangereuses ou difficiles d’accès, en pilotant la caméra à distance.
Les autres caractéristiques sont un peu plus classiques. La caméra dispose d’un mode “fusion”, permettant de superposer une image infrarouge sur l’image visible, de la positionner, et d’en ajuster l’échelle. Elle intègre aussi un appareil photo numérique de 3,2 mégapixels et un grand écran LCD couleur (14 cm). Enfin on retrouve également le viseur inclinable, l’alimentation par batterie avec 3 heures d’autonomie, l’enregistrement des images au format jpeg radiométrique (autrement dit avec la possibilité de réaliser un post-traitement), et l’insertion de commentaires textuels ou vocaux. Bref, un outil haut de gamme pour ceux qui utilisent la maintenance au quotidien. Quant au coût, il est de l’ordre de 44 000 €.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap