Agenda

Journée technique du CFM

Mardi 05 Décembre 2017

Les Journées techniques du Collège français de métrologie (CFM) regroupent de 40 à 70 participants sur un thème choisi. Participants et intervenants passent une journée ensemble pour un maximum de partage des connaissances, des retours d'expériences, des comparaisons, etc. La journée du 5 décembre prochain à Paris aura pour thème : « Norme ISO/CEI 17025 : contrainte ou contribution à la maîtrise du budget ».

Lieu : Paris
Contact : www.cfmetrologie.com/fr/journee-technique

Retour

logo_80ans


Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
  • Sondes de point de rosée, d’humidité, de température Sondes de point de rosée, d’humidité, de température
    La famille Indigo de Vaisala dispose désormais de six nouvelles sondes IP66, dont des modèles pour la mesure du point de rosée – paramètre très important dans les applications de séchage – et de l'humidité dans l'huile, pour les applications industrielles (Interface RS-485 Modbus RTU).
    Lire la suite >
  • Robots à transmission sans courroie
 Robots à transmission sans courroie

    Les derniers robots de la famille SCARA de Yamaha renforcent leur vitesse, leur polyvalence et le temps de fonctionnement. Ils conviennent aux tâches de transfert, de montage et d'assemblage mécanique.

    Lire la suite >
  • Analyseurs de spectre 2,1 ou 3,2 GHz Analyseurs de spectre 2,1 ou 3,2 GHz
    Après l’analyseur de spectre et de réseau vectoriel SVA1032X, Siglent Technologies a introduit la série d’analyseurs de spectre SSA3000X Plus. Elle allie les performances et la fiabilité des modèles SSA3000X aux fonctionnalités et à la facilité d’utilisation des modèles SVA1000X.
    Lire la suite >
Bus CC, bus à courant continu
On rencontre ce terme dans les applications de variation de vitesse des moteurs asynchrones. Les variateurs de vitesse sont en effet constitués de l’association d’un redresseur de la tension secteur, suivi d’un onduleur (pour faire varier la vitesse, on joue sur la fréquence et le rapport cyclique du courant de sortie de l’onduleur). Le bus à courant continu est le bus d’alimentation en courant continu de l’onduleur. Lorsqu’une application comporte plusieurs variateurs de vitesse, il est économiquement intéressant de mettre un gros redresseur unique et de lui associer autant d’onduleurs qu’il y a de moteurs à piloter. Autre avantage, le bus à courant continu permet de récupérer l’énergie de freinage des moteurs lorsque ceux-ci fonctionnent en génératrice.