OPA volontaire d’Exfo sur Astellia

Rédigé par  mercredi, 06 décembre 2017 11:03
Germain Lamonde, président exécutif du conseil d’administration d’Exfo. Germain Lamonde, président exécutif du conseil d’administration d’Exfo. Exfo

Le canadien cherche ainsi à acquérir les 66,9 % restant du capital du français.

Deux mois et demi après acquis 33,1 % de son capital, le canadien Exfo, l’un des principaux fabricants de solutions de test et d’assurance de services pour l’industrie des télécommunications, a déposé, le 28 novembre dernier, une offre publique d’achat volontaire en numéraire auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) visant le solde des actions du français Astellia, l’un des principaux acteurs mondiaux dans l’analyse de la performance des réseaux mobiles et de l’expérience des abonnés.

Cette offre sera proposée au prix de 10 euros par action, soit le même que celui proposé par le canadien dans le cadre des acquisitions hors marché. Ce prix représente une prime de 44,7 % par rapport au cours de clôture de l’action Astellia le 30 août 2017 précédant l'annonce de l'acquisition hors marché et de 56,7 % par rapport au cours moyen pondéré par les volumes des douze derniers mois.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).