Chiffre d’affaires d’Alpha MOS en forte baisse

Rédigé par  jeudi, 22 février 2018 11:33

Le spécialiste des nez, langues et yeux électroniques a vu son chiffre d’affaires reculer de 46 % entre 2016 et 2017.

Le français Alpha MOS, fabricant d’instrumentation analytique sensorielle (nez, langues et yeux électroniques) à usage industriel, vient de clore son exercice fiscal 2017 sur un chiffre d’affaires consolidé de 4 millions d’euros, en baisse de 46 % par rapport à l’année précédente.

Ce résultat intègre un effet de périmètre, suite à la cession au 1er janvier 2017 de la filiale Alpha MOS Japon. A périmètre constant, la société a enregistré un chiffre d’affaires annuel en recul de 31 % par rapport à l’exercice 2016, cette chute s’expliquant par l’abandon de certains produits non stratégiques et la rénovation de l’intégralité de la gamme de produits qui seront commercialisés à compter de 2018.

Rappelons que l’année 2017 a également vu la vente de la participation du français DMS (Digital Medical System), spécialisé dans les systèmes d’imagerie médicale, dans Alpha MOS, aux fonds d’investissement Jolt Capital et Ambrosia Investments, pour un montant totale de 6,47 M€.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.