B&R affiche ses ambitions au sein d'ABB

Le 11/09/2017 à 17:00  

C omme promis par Hans Wimmer (photo), Managing Director de B&R, lors de la dernière Foire de Hanovre, la finalisation du rachat de l'automaticien autrichien par le groupe helvético-suédois ABB, l'un des principaux fabricants mondiaux dans l'énergie et les automatismes, a bien été effective au début de l'été, quelques mois seulement après l'annonce de la transaction. Si certains rapprochements d'entreprises semblent parfois hasardeux, l'acquisition de B&R par ABB paraît presque couler de source. « Cette transaction comble un manque historique d'ABB dans l'automatisation des machines et des usines et élargit notre leadership en automatisation industrielle. Nous sommes ainsi devenus le seul fournisseur d'automatismes industriels proposant aux industries manufacturières et des process une offre globale de solutions technologiques et logicielles autour de la mesure, du contrôle, des actionneurs, de la robotique, de la numérisation et de l'électrification », argumente ainsi Ulrich Spiesshofer, Pdg d'ABB. Le montant de la transaction n'a toujours pas été dévoilé lors de l'annonce de sa finalisation en juillet dernier, mais certaines précisions ont été données. Ainsi, B&R va-t-il intégrer la division Industrial Automation du groupe helvético-suédois, en devenant, avec l'activité des automates programmables industriels (PLC en anglais) existante d'ABB, l'entité Machine & Factory Automation. Le siège social de ce nouveau centre mondial pour l'automatisation des machines et des usines sera situé à Eggelsberg (Autriche) et dirigé par Hans Wimmer, qui partage le même enthousiasme que les dirigeants d'ABB pour ce rapprochement.

Expansion sur trois sites

« ABB nous offre une opportunité unique : celle d'écrire le chapitre suivant de la longue histoire de notre croissance, a-t-il déclaré lors de la dernière Foire de Hanovre . Ensemble, nous pourrons répondre à la totalité des besoins de nos clients pour l'Internet Industriel des objets . » Et M. Wimmer de rajouter : « Au sein du groupe ABB, B&R sera une Business Unit autonome. À ce titre, l'entreprise poursuivra ses activités sur son marché en tant qu'entité juridiquement indépendante. Nos structures de management resteront inchangées, et nos clients conserveront les mêmes interlocuteurs ».

Grâce à nos investissements actuels, nous pourrons accroître fortement nos ventes et nous rapprocher de notre objectif d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires. ” Hans Wimmer, Managing Director de B&R

Fort de cette dynamique, plusieurs annonces ont été faites par B&R concernant ses investissements en cours sur les sites d'Eggelsberg (siège social et production), de Gilgenberg (production) et Salzbourg (R&D). L'autrichien augmentera ainsi sa capacité de production et créera de nouveaux emplois en R&D. « Nous pourrons ainsi accroître fortement nos ventes et nous rapprocher de notre objectif d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires », a indiqué M. Wimmer. Plus précisément, la capacité de production du site d'Eggelsberg pour la fabrication des cartes électroniques sera bientôt accrue de 20 %. Situé à quelques kilomètres de là, le site de Gilgenberg sera également étendu pour assurer la fabrication de systèmes mécatroniques. Enfin, l'extension et la modernisation du site R&D de B&R à Salzbourg engendreront la création de 50 nouveaux emplois hautement qualifiés dans les domaines de la communication industrielle, de la robotique et du contrôle. « Les innovations produits ont toujours été le moteur de la croissance continue de B&R », souligne Peter Gucher, General Manager de B&R. Preuve de cette innovation, l'autrichien a par exemple dévoilé lors de la dernière Foire de Hanovre, l'Orange Box. Destiné aux utilisateurs de machines de production, ce package de solutions permet de doter des équipements préexistants de la connectivité requise pour l'Industrie du futur, les données collectées pouvant être transférées à des systèmes de niveau supérieur ou au cloud. « L'Orange Box est extrêmement simple à installer. Les mises à jour logicielles s'effectuent aussi simplement qu'avec un smartphone. Avec l'Orange Box, nous faisons entrer les équipements existants dans l'Internet Industriel des objets », conclut M. Gucher.