Couverture Mesures n°886

Le 16/06/2016 à 18:01  

Quel que soit le type de balances de laboratoire, seules deux technologies de pesage sont principalement mises en œuvre par les fabricants : la (très) grande majorité des modèles reposent sur des capteurs à compensation électromagnétique des forces – il s'agit d'injecter un courant électrique pour maintenir un équilibre–, l'autre méthode étant les cellules à jauges de contrainte ( voir Mesures n° 803 ). Ces dernières sont plutôt réservées aux balances d'entrée de gamme, pour des raisons métrologiques. Il est en effet difficile d'atteindre d'excellentes précisions d'affichage de par le nombre très faible de points de mesure comparé à celui obtenu avec les capteurs à compensation électromagnétique (20 millions à 25 millions de points de mesure). Par contre, si l'on recherche une portée importante, au-delà de 1 kg par exemple, cela est tou-jours possible avec les capteurs à compensation électromagnétique, mais à un coût bien plus élevé.

La technologie des cellules de pesée étant mature, les développements des fabricants portent maintenant sur la sécurité des opérateurs. Cela se traduit par des fonctions telles que l'étalonnage et/ou la mise à niveau automatique, la prise en compte des échantillons chargés électrostatiquement, etc.

Sartorius

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap