Des analyseurs de spectre portables, ergonomiques et performants

Le 01/01/2016 à 17:00

L es annonces s'enchaînent tous les mois (ou presque) en analyse de spectre. Dans le domaine des appareils portables, après l'américain Keysight Technologies ( voir Mesures n° 879 ), c'est au tour de l'allemand Rohde & Schwarz de dévoiler une nouvelle génération d'analyseurs de spectre portables. « La série Spectrum Rider FPH remplacera à terme notre gamme FSH3 dédiée à l'analyse sur le terrain et dont l'introduction des premiers modèles remonte déjà à 2002 », rappelle Xavier Cheng, ingénieur support produits chez Rohde & Schwarz France. Les Spectrum Rider FPH, eux, visent les télécommunications, la R&D, l'installation et la maintenance des stations de base, la surveillance de spectre, les radars, l'enseignement, la préqualification en CEM, etc. « Si les modèles FSH4 et FSH8 répondent aux exigences de nombreux domaines,leur coût reste toutefois important pour la surveillance de spectre,par exemple », ajoute Xavier Cheng.

C'est ainsi que Rohde & Schwarz a entièrement repensé la plate-forme des nouveaux analyseurs de spectre portables. Par exemple, l'autonomie des batteries a été portée à 8 heures, soit le double de l'autonomie moyenne des autres appareils du marché. Autres avantages, chaque appareil est près de 30 % plus léger que les modèles existants (masse de 2,5 kilo-grammes, dimensions de 202 x 294 x 76 mm) et ils sont les premiers analyseurs de spectre portables du marché à être dotés d'un écran tactile WVGA à technologie capacitive (VGA pour le FSH4). « L'utilisateur a alors accès aux zooms, suppressions et autres fonctions du bout des doigts, comme sur son smartphone.Il n'est donc plus nécessaire d'appuyer fort sur l'écran, contrairement aux autres appareils du marché dotés d'un écran résistif.Pour les opérateurs portant des gants, des boutons en face avant sont toujours présents », précise Xavier Cheng.

Rohde & Schwarz a dévoilé les remplaçants de ses FSH3. Les analyseurs de spectre portables Spectrum Rider FPH affichent des performances bien supérieures, et ils sont également encore plus simples à utiliser que les FSH4.

En plus d'un wizard qui permet de définir des séquences de tests avant de partir sur le terrain –les tests sont ensuite exécutés automatiquement, réduisant les risques d'erreur de manipulation –, les Spectrum Rider FPH proposent une configuration selon un affichage par diagrammes de bloc, chacun correspondant à une fonctionnalité. Et les nouveaux analyseurs de spectre démarrent en environ 10s seulement, soit huit fois plus rapidement que les autres appareils du marché. Côté performances métrolo-giques, le Spectrum Rider FPH affiche une gamme de fréquence de 5kHz à 2GHz, une gamme qui peut être portée à 3GHz ou 4GHz via des options logicielles (-B3 ou - B4), et une largeur d'analyse de 1Hz à 3MHz (1MHz pour le FSH3, mais jusqu'à 20MHz en zero span avec le FSH4).

Des options pour optimiser le coût au plus juste

Citons aussi un bruit de phase inférieur à - 98dBc/Hz (-100dBc/ Hz pour le FSH3) à 100kHz d'une porteuse de 500MHz, un plancher de bruit moyen affiché (DANL) inférieur à - 142dBm sans amplification ou - 158 dBm avec préamplification (de 10MHz à 1 GHz ; respectivement - 105dBm et - 120dBm pour le FSH3), une incertitude de mesure totale inférieure à 1,25 dB (0,5 dB typique) entre 10MHz et 4GHz (1,5dB pour le FSH3), des ports USB 2.0… « Nous avons fait le choix de proposer de nouveau un certain nombre d'options, afin de permettre aux utilisateurs d'optimiser le coût au plus juste. En plus des gammes de fréquence, on trouve également la préamplification (-B22), le support des sondes de puissance (-K9), la mesure de puissance par canal (-K19),les mesures d'impulsions (-K29), etc.», conclut Xavier Cheng.