Des transmetteurs de niveau radar 80GHz… sur des liquides

Le 16/06/2016 à 0:00  

Q ui aurait parié un kopek que l'on assisterait à une féroce bataille dans le secteur de la mesure de niveau… Et pourtant, c'est ce qui arrive depuis l'annonce concomitante des tout premiers transmetteurs de niveau radar à une fréquence d'émission de 80GHz sur les liquides par le suisse Endress+Hauser et l'allemandVega. « Nous bousculons les standards en matière de mesure de niveau radar sur les li-quides et poussons le marché vers la technologie radar. Dorénavant, les modèles 80 GHz seront le nouveau standard ! », lance Philippe Capitaine, directeur général deVegaTechnique, la filiale française de l'allemand.

Avec la Vegapuls 64, Vega propose d'ores et déjà une gamme entière de transmetteurs de niveau radar 80GHz pour les liquides, une série composée des versions filetée, à bride revêtue, avec raccord hygiénique et à antenne en plastique.

Les premiers transmetteurs radar pour la mesure de niveau en process ont fait leur apparition sur le marché au tout début des années 1990. Il s'agissait de modèles des-tinés aux mesures sur les liquides et fonctionnant à une fréquence d'émission de 5/6GHz. Une décennie plus tard, des transmetteurs fonctionnant à 26 GHz sont venus renforcer l'offre des fabricants, suivis quelques années après par les premiers modèles pour les pulvérulents. Il existe enfin aujourd'hui des modèles 80 GHz, mais uniquement pour les applications mettant en œuvre des solides.

L'une des raisons du développement des modèles 26 GHz et, maintenant, du Micropilot NMR81 (technologie FMCW) et de la série Vegapuls 64, les nouveaux transmetteurs de niveau radar pour les liquides respectifs d'Endress+Hauser et deVega, est simple. « Avec une fréquence de 79/80 GHz,l'angle d'émission du faisceau radar est de 3° à 6°, selon l'antenne utili-sée En comparaison, avec un modèle 26 GHz doté d'une antenne de la même taille, l'angle d'émission sera de 10° », explique Olivier Aubry, Head of Marketing Industries de process chez Endress+Hauser France. « Grâce à une meilleure focalisation du faisceau radar, il est désormais nettement plus simple d'obtenir des mesures fiables, même dans des conditions difficiles,en présence de serpentins de chauffe ou d'agitateurs dans les cuves par exemple, ou encore même en présence de colmatages sur les parois du réservoir », ajoute Christelle Boisrame, chef Produit et responsable ADV chez Vega Technique.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap