DOSSIER La signature électronique

Le 01/09/2003 à 0:00  
default-image-3103

Dans les unités de production, les enregistrements sur papier et les documents remplis à la main par des opérateurs cèdent peu à peu la place aux enregistrements électroniques, réalisés par des moyens informatiques. Lorsque ces informations doivent "servir de preuve" (par exemple pour répondre à des exigences de traçabilité), ces enregistrements doivent être inviolables et infalsifiables : cette certification est assurée par les techniques de la signature électronique, qui connaissent un fort développement, sous l’impulsion notamment de la FDA et de sa réglementation 21CFR Part 11.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap