First Light Imaging, du monde des étoiles à l'industrie…

Le 01/09/2014 à 17:00  

C ertainsférus d'astronomie ont peut-être déjà entendu parler de First Light Imaging… et encore s'ils ont eu l'occasion de fréquenter récemment des grands télescopes mondiaux. Car la société française a réussi en trois ans seulement –la société a été créée le 27 juillet 2011 par six associés, dont David Boutolleau, le président, et Jean-Luc Gach, le directeur scientifique– à se faire un nom dans le domaine très pointu des caméras de très hautes sensibilité et vitesse pour améliorer l'optique adaptative sur les grands télescopes.

Après avoir scruté l'espace, les caméras du français First light Imaging devraient servir à surveiller des objets plus terre à terre, comme des composants électroniques ou encore dans le domaine biologique…

First Light Imaging

« Nos caméras sans fil OCAM2 sont en effet capables d'atteindre un ni-veau de bruit de lecture inférieur à l'électron et un comptage de photons cadencé à 2 000 trames par seconde voire plus. Ce qui évite aux télescopes de 10 m ou plus d'être myopes, en raison de leur forte sensibilité aux turbulences atmosphériques », affirme David Boutolleau.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap