Industrie Lyon: Le Nombre D'exposants Progresse Par Rapport À L'édition 2011

Le 01/02/2013 à 17:00  

L'année s'annonce prometteuse pour l'édition lyonnaise du salon Industrie », s'enthousiasme Sébastien Gillet, directeur de la manifestation. Cet optimisme s'appuie sur des chiffres: à trois mois de la tenue de l'événement, la surface commercialisée affiche une progression de 10 % par rapport à l'édition 2011. Industrie Lyon, qui se tiendra du 16 au 19 avril, réunira 850 exposants sur 20000m 2 (contre 750 exposants en 2011). Les organisateurs attendent environs 20000 visiteurs.

Vitrine de la mécanique

Pour Jérôme Frantz, directeur général de la société Frantz Electrolyse, il était très important que la Fédération des industries mécaniques (FIM) qu'il préside soit partenaire d'un salon qui constitue une vitrine pour les fabricants de la mécanique. Il lui semble impératif que les industriels rénovent et modernisent leur parc de machines vieillissant. « D'autant que mécaniser les process de fabrication et les usines ne signifie pas détruire des emplois », insiste-t-il.

Ce rassemblement biennal va proposer aux visiteurs une large palette d'équipements et de solutions pour “innover, concevoir et produire”. Dix secteurs complémentaires y seront représentés : assemblage-montage, formage-découpage-tôler ie, informatique industrielle, machine-outil, mesure-contrôle, outillage, robotique, soudage, traitement des matériaux, soustraitance. Le pôle sous-traitance fait d'ailleurs son retour à Lyon. « Normal, lorsque l'on sait que Rhône-Alpes est la première région industrielle française, la première région mécanicienne et la première région sous-traitante. Elle regroupe 20 % des entreprises industrielles et 16 % des effectifs nationaux. Elle se situe même au sixième rang mondial de la mécanique », rappelle Sébastien Gillet.

Industrie Lyon, qui se tiendra du 16 au 19 avril à Eurexpo, espère attirer 20 000 visiteurs. 850 exposants ont d'ores et déjà répondu présents, soit une augmentation de 10 % par rapport à l'édition 2011.

De même, pour la première fois, les fournisseurs de solutions de vision industrielle disposeront d'un espace dédié où ils présenteront leurs solutions pour le guidage, l'inspection ou l'identification dans le domaine de l'aéronautique, l'agroalimentaire, l'automobile, la cosmétique ou encore la logistique.

Le salon sera aussi l'occasion de découvrir le savoir-faire d'un des fleurons de l'industrie aéronautique française. Deux hélicoptères à l'échelle 1/5 e d'Eurocopter ainsi que des pièces mécaniques remarquables seront exposés. Les solutions sur lesquelles il faudra compter à l'avenir seront également mises en avant. « L'idée est de présenter des technologies qui ne sont pas encore disponibles sur le marché,mais dont l'arrivée ne saurait tarder.Des animations permettront de se rendre compte concrètement de leur utilité », explique, Vincent Schramm, directeur général du Symop, le syndicat des machines et technologies de production également partenaire du salon. Le CEA présentera un système de réalité augmentée pour la maintenance industrielle ainsi que deux démonstrateurs basés sur des technologies de réalité virtuelle et mixte. Le réseau Intercut mettra en avant le projet Edge visant à réduire le délai de fabrication des outils coupants spéciaux de trois semaines à un jour. Dans le domaine du contrôle non destructif (CND), l'Institut de soudure exposera des procédés de vibrothermographie et de déflectométrie, et le Cetim la technique de thermographie infrarouge active. Enfin, l'INSA mettra en exergue des projets de soudage laser.

Cette année encore, l'accent sera mis sur l'innovation et la formation. Sans oublier le financement avec la présence de d'Arkea Banque Entreprises et Institutionnels, filiale du Crédit MutuelArkea, pour informer les entreprises sur le financement de leurs investissements.