L'analyse industrielle, un secteur porté par les innovations

Le 05/07/2017 à 0:00  

É tat de l'art des mesures et des analyses dans les ambiances industrielles», «Enjeux analytiques des solutions énergétiques complémentaires au gaz dans l'industrie», «Solutions intelligentes sans fil et leurs applications dans l'industrie», «Les nouvelles tendances et nouvelles technologies en analyse industrielle», «Traitement des données d'analyseurs in dustriels», etc. Ce ne sont que quelques-uns des thèmes abordés lors des conférences techniques organisées lors de la 30 e édition d'Analyse in du strielle,les 15 et 16 mars 2017 à l'Espace Grande Arche-Paris La Défense. Le salon a été, une nouvelle fois, l'événement de la communauté des acteurs de la mesure à l'émission et la détection industrielle, de la réglementation, du contrôle de process, des risques industriels et de l'instrumentation et la microanalyse.

Les analyseurs de O2 Zirkor100 et Zirkor200 de Sick se distinguent par une très grande robustesse, une facilité de raccordement et une connectivité moderne.

Si la fréquentation des visiteurs a été légèrement en recul par rapport à l'édition précédente ( voir encadré page 35 ), les exposants, eux, étaient venus en nombre, avec de surcroît des nouveaux produits dans leurs cartons. À l'image de l'allemand Sick et de sa nouvelle série d'analyseurs de dioxygène (O2 )in situ Zirkor. Les procédés de combustion imposent bien souvent une mesure fiable du O2 ,que ce soit pour optimiser leur fonctionnement et/ou pour surveiller les émissions – trop peu de dioxygène injecté entraîne une combustion incomplète et, donc, des rejets de monoxyde de carbone (CO) accrus. L'un des défis auxquels les industriels sont confrontés réside dans la combinaison d'une intégration facile et d'une robustesse élevée des équipements des-tinés à ce genre d'applications. « Que ce soit le Zirkor100, destiné aux procédés de combustion,ou le Zirkor200,pour les mesures à l'émission, les deux analyseurs à sonde au zirconium se distinguent par une très grande robustesse (températures jusqu'à respectivement + 1 400 et + 1 600 °C avec protection, support de tous types de gaz agressifs), une facilité de raccordement – des longueurs de sonde variables et un plus grand nombre d'interfaces permettent de l'adapter aux applications les plus diverses – et une connectivité moderne »,résumeTobias Egle, responsable produits Analyseurs chez Sick. En plus des interfaces 4-20 mA Hart et/ou RS-232/485 Modbus RTU, les Zirkor intègrent aussi une connexion Bluetooth.

Du côté de l'allemand Siemens, le fabricant propose désormais une version antidéflagrante de son analyseur de O2 Siprocess GA700 Oxymat 7 (étendue de mesure de 0 à 0,5 % ou 99,5 à 100%). « Nous n'avions jusque-là qu'une version Atex pressurisée. On retrouve par ailleurs la même cellule que celle de l'Oxymat 6, dans laquelle le gaz n'est jamais en contact, d'où la compatibilité avec les gaz corrosifs », rappelle Éric Notin, responsableAnalyse au sein de la division Industry tographe en phase gazeuse couplé à un détecteur à photométrie de flamme (GC/FPD), le nouvel appareil permet de mesurer des concentrations allant de 0,1ppb à 5ppm ou de 10ppb à 10ppm. Si l'on s'intéresse à la chromatographie, il fallait s'arrêter chez le français EIF-Astute.« Nous présentons en effet les modèles en rack 19 pouces ChromPix 4d et de process Atex Max-One [voir Mesures n°849], tous les deux basés sur des modules de chromatographie en phase gazeuse Plug & Play de notre partenaire Apix Analytics.Grâce à notre développement en commun, nous sommes en mesure de fournir une solution globale d'analyse en ligne au point de piquage », explique Coralie Buisson, responsable Développement des produits enAnalyse industrielle chez EIF-Astute,unspécia-liste des systèmes d'échantillonnage. Rappelons que chaque module regroupe dans un format compact (270x100x30mm) un micro-injec-teur sur silicium, des colonnes capillaires d'une longueur jusqu'à 20 m et une détection sur silicium avec un système nano-électromécanique (Nems) et un microdétecteur de conductivité thermique (µTCD).

Durag et PCME (groupe Environnement SA) présentaient respectivement l'analyseur de poussières D-R 808 et les analyseurs de particules QAL260 et QAL360, des nouveaux produits tous certifiés QAL1 selon la norme EN 15267.

Signalons par ailleurs que l'américain EmersonAutomation Solutions (anciennement Emerson Process Management) a obtenu, pour son chromatographe en phase gazeuse Rosemount 370XA, le certificat d'examen de type n° LNE30947 et l'accréditation OIML R 140 délivré par le NMi. Le fabricant aégale-ment mis en avant les derniers-nés de la série d'analyseurs à diode laser accordable (TDL) et à laser à cascade quantique (QCL) Rosemount CT5000. Il s'agit du modèle en rack hors zone Rosemount CT5400 et du modèle en coffret avec pressurisation pour Atex Zone 1 ou 2 Rosemount CT5100.

Les visiteurs pouvaient enfin manipuler le communicateur portable AMS Trex, les capteurs de suivi de corrosion non intrusifs et sans fil WT210, issus du rachat du britannique Permasense en Automation and Drive Technologies (IA&DT) de Siemens France. Quant au français Grüter & Marchand, il a signé un partenariat avec le fabricant canadien LDetek pour la commercialisation en France de la série de détecteurs àémis-sion plasma PlasmaDetek, qui se distinguent notamment par leurs niveaux de sensibilité et de sélectivité combinés à une robustesse accrue.Associé à l'analyseur de traces LD8000 du même constructeur, il est possible de mesurer quatre impuretés (N 2 ,O 2, C n H m et H2 O) avec un seul analyseur en ligne, ce type de détecteur n'étant plus considéré comme un consommable.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap