L'analyseur LIBS TX 1000 d'iumtek

Le 18/09/2019 à 0:00
default-image-3103

L'analyseur élémentaire d'iumtek, basé sur la technologie LIBS, peut être amené au plus près des échantillons dans le cadre de campagnes de mesures in situ.

N ous sommes spécialisés dans le domaine de l'instrumentation optique industrielle en milieu sévère, et plus particulièrement dans la technologie LIBS ( Laser Induced Breakdown Spectrometry ).Nous exploitons en fait des brevets issus du CEA DEN [Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives Direction de l'énergie nucléaire, NDLR] pour notre nouveau système TX 1000 », expliquait Ronald Berger-Lefébure, président-fondateur de la start-up française iumtek, lors du salon Forum Labo Paris 2019.

Le système se présente dans un format entre les gros analyseurs de paillasse et les modèles portables. Même s'il n'est pas portable à proprement parler, l'analyseur d'iumtek s'installe facilement sur une (grande) table et peut ainsi être amené au plus près des échantillons dans le cadre de campagnes de mesures in situ . « Il suffit de connecter l'appareil à une prise électrique et il est opérationnel. Les différents composants (plateforme optique,laser monochromatique, spectromètre) sont paramétrables depuis l'IHM,ce qui assure un pilotage fin », sou-ligne Ronald Berger-Lefébure. Deux modes sont proposés, l'un «utilisateur» et l'autre «expert».

En plus de pouvoir détecter l'ensemble des éléments du tableau périodique, le TX 1000 dispose d'une chambre d'analyse assez importante pour accueillir de nombreux types et tailles d'échantillons, des matériaux solides, des liquides et des aérosols, via des kits d'analyse (porte-échantillon) en options. « Contrairement à l'ICP, la technologie LIBS ne nécessite aucune préparation des échantillons, à l'exception des poudres. On ne dénature ainsi pas l'échantillon, comme c'est le cas en diluant des composés à fortes teneurs en ICP », explique Kévin Boudoulec, responsableAnalyses physico-chimiques chez iumtek.

Ouvrir à d'autres cas d'usage

Parmi les autres avantages duTX 1000, la société cite une sensibilité analytique de l'ordre du ppm au pourcent, un temps d'analyse de quelques secondes, les possibilités d'obtention de données qualitatives et/ou quantitatives et de nettoyage de l'échantillon avant analyse.Tous ces atouts font dire à Ronald Berger-Lefébure que les industriels de la chimie, de la pétrochimie, voire du démantèlement nucléaire ne peuvent qu'être séduits par le nouvel analyseur chimique élémentaire.

« Les applications possibles de notre appareil sont la recherche de composés en recyclage de cartes électroniques, la validation de technologies et/ou de produits dans le cadre de sources d'approvisionnement, ou encore l'exploration en cas de problème sur un composé ou un produit », énumère Ronald Berger-Lefébure. Le TX 1000 permet d'ailleurs de réaliser la cartographie, via une image couleur, d'une éventuelle contamination en surface.

« La LIBS est une technologie innovante et complémentaire à l'ICP.Si la reconnaissance est là, il faut maintenant démontrer la robustesse, fiabiliser le signal LIBS et fournir des interfaces pour des utilisateurs non experts.Nous sommes en train de franchir cette étape, ce qui permet de lever certaines barrières par rapport à la méthode de référence et, donc, d'ouvrir la technologie à de multiples autres cas d'usage », conclut Ronald Berger-Lefébure.