L'appareil De Mesure Physico-chimique Se Convertit À La Tablette

Le 01/01/2014 à 17:00  

D ans la brochure d'edge, son nouvel instrument de mesure de laboratoire, Hanna Instruments le présente comme « moderne, innovant et esthétique ». Et ces termes sont loin d'être galvaudés. L'appareil se présente en effet sous la forme d'une tablette numérique, toute noire, de seulement 12,7 mm d'épaisseur, ne pesant que 250g et avec un écran de 5,5 pouces de diagonal et un clavier à touches sensitives. On est à mille lieues d'un pHmètre traditionnel. «L'une des principales préoccupations des techniciens de laboratoire concerne le manque de place disponible sur leur paillasse, qui accueille un passeur, de la verrerie, un pHmètre et autres appareils de mesures physicochimiques. Il faut donc faire de l a place », explique Damien Grellier, responsable Secteur Ile-de-France, chargé de développement gamme Eau et Environnement et référent titration chez Hanna Instruments France.

L'appareil edge, installé dans sa station d'accueil équipée d'un support d'électrodes avec bras articulé ajustable, occupe déjà une surface moindre qu'un pHmètre traditionnel, mais il peut également être fixé au mur. C'est donc autant de place libérée sur la paillasse. « Le format “tablette numérique” permet par ailleurs de répondre aux applications sur le terrain.Les utilisateurs devaient jusque-là posséder deux appareils, un premier pour les mesures en laboratoire et une version portable », ajoute Damien Grellier.

Grâce à une autonomie de plusieurs heures, les utilisateurs peuvent emmener l'instrument edge sur le terrain, évitant ainsi de posséder deux appareils, un pour le laboratoire et une version portable.

Hanna Instruments

Passage aux sondes numériques

En termes d'autonomie, edge peut fonctionner pendant une durée de 8h et mémoriser jusqu'à 1 000 mesures horodatées (200 mesures à la demande, 200 au point final et 600 en mémorisation automatique) avec les données BPL. L'appareil dispose éga-lement de deux ports USB pour le transfert de données sur clé USB (sans logiciel) ou vers un PC.

« Une autre grande innovation introduite avec la série edge est l'arrivée de sondes numériques, car nous ne proposions avant que des sondes analogiques.Il suffit désormais de brancher une sonde dans l'entrée de type jack 3,5 mm et l'instrument reconnaît automatiquement les données de l'électrode ou la sonde au branchement (type, données d'étalonnage, numéro de série), informations présentes dans la tête de sonde », annonce Damien Grellier.

Sont d'ores et déjà disponibles quatre modèles d'électrodes de pH (HI 11310 et HI 12300,chacun avec ou sans entrée différen-tielle,HI104030 et HI 10530), une sonde de conductivité (HI 763100) et une sonde d'oxygène dissous (HI 764080). Hanna Instruments propose d'ailleurs trois kits différents selon le paramètre: kit pH HI 2020-02, kit EC HI 2030-02 et kit OD HI 2040-02. Côté spécifications, les étendues de mesure vont respectivement de - 2 à 16 pH et ± 1 000 mV, de 0 à 500 mS/cm et de 0 à 45 ppm et 0 à 300 % de saturation. Pour le pH, l'exactitude est de ± 0,01 pH, ±0,02 pH ou ±0,2 mV ; pour la conductivité, elle est de ±1% de la lecture ± (0,5 µS ou 1 digit). edge intègre également la fonction Cal-Check avertissant l'utilisateur lorsqu'il étalonne avec une électrode en mauvais état ou des solutions tampons contaminées, ainsi que la fonction Sensor Check. Avec cette dernière, uniquement pour les électrodes de pH HI 12301 et HI 11311, l'appareil surveille en permanence l'impédance de l'électrode de mesure, signalant en temps réel une fissure du verre ou un diaphragme colmaté.