L'architecture Reconfigurable Labview Rio Est Ouverte À Tous Les Systèmes

Le 01/09/2013 à 17:00  

G rand-messe annuelle de National Instruments, NIWeek réunit début août, à Austin (Texas), plus de 4000 de ses utilisateurs, ingénieurs et scientifiques du monde du test, de la mesure et du contrôle. Composée d'une exposition d'une centaine d'exposants, de conférences plénières et de plus de 250 conférences techniques, NIWeek est traditionnellement l'occasion pour son CEO, James Truchard, de dévoiler quelques nouveaux produits remarquables. Mais le fondateur de la société s'est bien sûr aussi attardé avec passion sur des sujets qui font l'actualité et l'avenir des scientifiques et de s ingénieurs, comme les systèmes informa-tiques qualifiés de cyberphysiques, qui interagissent avec les processus physiques, ou comme le défi que représente le traitement des “Big Data”, ces données produites très rapidement et en quantités phénoménales (à l'image des 40To/s du Grand Collisionneur de hadrons du CERN).

L'année dernière, tous les projecteurs étaient braqués sur le transcepteur de signaux vectoriels PXIe-5644R, qui inaugurait un nouveau genre d'instrument offrant à l'utilisateur la possibilité de personnaliser très profondément son matériel (jusqu'à modifier son firmware ). Et cela grâce à un FPGA véritablement ouvert. Aujourd'hui, le circuit logique programmable appelé FPGA est devenu l'une des clefs de voûte du succès actuel de l'entreprise américaine. Tout commence en 2003 lorsque l'entreprise annonce une carte d'acquisition de données intégrant un FPGA, ainsi qu'un module logiciel, LabView FPGA, permettant de programmer ce type de circuit graphiquement, sans avoir à connaître le langage spécifique VHDL. Un an plus tard, National Instruments lance la plate-forme CompactRIO, qui combine dans un châssis durci des modules d'entrées/sorties, un processeur et le fameux FPGA, toujours configurable, et reconfigurable, avec LabView bien sûr. Cette architecture “LabView RIO” (pour Reconfigurable I/O) sera ensuite déclinée sous diverses formes (comme des cartes pour l'OEM, des modules d'instrumentation PXI, des systèmes de vision, etc.) pour répondre aux besoins grandissants de mise en œuvre d'algorithmes matériels personnalisés,d'opérations de synchronisation et de cadencement précises, de prises de décision rapide et d'exécution de tâches parallèles simultanées.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap